Document sans nom PDF
Abonnez-vous à
Bull Direct :

 Votre email
 
RSS Press Events
Archives

 

 

 

Le Conseil Régional de l’Ile de France utilise l’Open Source pour rationaliser en toute agilité

SUCCES

Entretien avec Steve Péguet, Directeur Technique du Conseil Régional Ile de France

logo

La Région Ile de France a lancé de nombreuses initiatives Open Source. Qu’apportent les technologies Open Source dans vos projets ?
Les usages évoluent fortement et notre objectif immédiat est l’amélioration de l’efficacité des services publics. Nous avons ainsi lancé de grands chantiers comme la gestion des subventions ou encore les Espaces Numériques de Travail. Nous faisons en parallèle évoluer notre Système d’Information pour le rendre plus agile et plus performant. Dans ce cadre l’Open Source nous apporte de nouvelles méthodes, de nouveaux outils qui facilitent la rationalisation engagée. L’Open Source, nous donne des leviers pour réduire le cycle de vie de nos projets et ainsi réaliser des économies à très court terme. C’est aussi un gage de transparence et surtout de réactivité, l’intérêt étant pour nous la capacité à maîtriser rapidement les évolutions en fonction de nos besoins.

Vous aimez faire le parallèle entre médicament générique et Open Source…
C’est exact, car l’Open Source est à la fois un standard et une source d’innovation ! Je m’explique : l’Open Source est devenu une solution générique sur de nombreuses couches du système d’information, tout comme un médicament. Le réflexe est acquis, les gains économiques et la maturité des solutions sont là. Mais on peut aussi utiliser l’Open Source comme moteur d’innovation, en industrialisant nos processus de développement. Le Web 2.0 n’est pas une révolution technologique, c’est de l’industrialisation de technologies existantes, adaptées à de nouveaux usages. Il va falloir investir un peu plus, mais nous pourrons alors répondre à de nouveaux besoins, améliorer la productivité, nous appuyer sur des standards qui vont nous permettre d’être pérennes en terme d’ouverture et d’interopérabilité.

Ainsi l’usage que nous faisons de l’informatique évolue. Avant l’Open Source était partout sans qu’on le sache, maintenant nous l’utilisons avec conscience ! Cela nous permet de mieux répondre aux besoins exprimés par la Maîtrise d’Ouvrage et d’apporter de nouveaux champs d’application, grâce notamment au fonctionnement en centres de service.

Quels sont donc les avantages d’un fonctionnement en centre de service ?
Ces centres de services sont dotés d’outils collaboratifs et industriels. Ils mettent à disposition les bonnes compétences au bon moment et ceci constamment. Nous quittons une logique artisanale pour une logique de rationalisation. Avec le centre de service, nous travaillons dans une relation de proximité « client/fournisseur » mais en mode collaboratif entre usines de développement industrielles qui partagent les bonnes pratiques et les normes. Cela a un impact sur toute la gestion de projets. C’est une véritable révolution culturelle !
Les méthodes et les outils sont au cœur de cette industrialisation. Des technologies comme le Web 2.0 facilitent le dialogue avec la Maîtrise d’Ouvrage : nous fournissons des squelettes d’applications rapidement et nous sommes à même de réajuster de façon plus flexible et surtout avant les mises en production. Au total nous dépensons moins sur un projet donné !
Il faut également souligner l’importance de la conduite du changement, avec une évolution des compétences internes et des relations avec les partenaires, dans un mode communautaire.

Vous avez choisi de vous appuyer sur la plate-forme NovaForge™ de Bull pour certains de vos développements…
Aujourd’hui plus de 25 projets en PHP, J2EE ou Java sont hébergés sur NovaForge, et ce après quelques mois d’utilisation. Cela concerne environ 50 utilisateurs internes et externes. Notre objectif est de généraliser peu à peu ce référentiel pour y accueillir le patrimoine applicatif du CR Ile de France.

Le CR Idf et l’Open Source : le point de vue de Nicolas Tissot, DSI du CR IdF

Le Conseil Régional d’île de France a retenu une démarche stratégique d'adoption du logiciel libre pragmatique : le choix d'une solution open source ou propriétaire doit répondre à un besoin technique ou fonctionnel apportant un service non rendu jusqu'à présent, ou rendu de manière non efficiente (faible ROI). La gouvernance mise en place au sein dela Région, avec les directions clientes, oriente les investissements à investiguer, et de là permet à la DSI d'opérer les choix techniques les plus pertinents pour y répondre. La Région privilégie des solutions propriétaires dans un certain nombre de domaines (progiciels, ERP, virtualisation, base de données...) mais avec une démarche partisane d'un assemblage de briques propriétaires et de briques libres associée à une stratégie d'urbanisation de son système d'informations et la recherche du meilleur ROI (Ex : progiciel assemblé avec un développement spécifique en libre sous ACube pour la partie Extranet avec deux modèles économiques Editeur et prestation intellectuelle au forfait). La stratégie du développement du SI repose avant tout sur l'obligation du respect des standards formalisés dans le cadre des paliers techniques de la DSI. Ainsi, ce respect des standards est l'un des principaux critères techniques de choix d'une solution au sein de la Région pour garantir une interopérabilité de l'ensemble de ses constituants SI (libres et propriétaires) et faciliter la mise en conformité de ces solutions vis-à-vis de ses exigences d'urbanisation (référentiels de données, métiers, échanges inter-applicatifs, sécurité, paliers techniques...).