> BUSINESS APPLICATIONS > Conseil > tribune
A+ A-

Faire du système d'information un levier de création de valeur

Des ERP au SCM libérez tout le potentiel de votre système d'information

Alberto Araujo, Directeur Général, Bull Amérique latine

Avec l'avènement de la plate-forme informatique globale qu'est Internet, le système d'information n'est plus seulement un outil de productivité. Il devient le premier levier pour supporter l'activité métier d'une entreprise ou d'une administration. Comment faire évoluer son système d'information, bâtir les applications de demain et créer de la valeur ? Des ERP au SCM et si vous aussi vous pouviez libérer tout le potentiel de votre système d'information ?

Qelles sont selon vous les priorités des Directions informatiques aujourd'hui ?

Depuis 2003, l'économie est en croissance et pas seulement dans les pays émergents (notamment les BRIC1), mais aussi aux USA et en Europe. En même temps, les marchés changent avec la mondialisation, l'accélération de l'innovation et de la dématérialisation des échanges. De nouvelles opportunités apparaissent (nouveaux marchés, nouveaux clients, nouvelles offres et nouveaux services). Mais aussi de nouvelles menaces (nouveaux entrants, nouvelles lois, nouveaux 'business models'). Avec la 'commoditisation' des infrastructures informatiques, il y a eu débat dans un passé récent sur la valeur réelle apportée par les technologies de l'information. L'analyste Nick Carr n'a-t-il pas affirmé : « Does IT matter ? ». Il suffit pourtant de regarder les expériences d'entreprises telles que eBay ou Amadeus pour attester de l'importance de ces technologies pour gagner en avantage compétitif.

Dans ce contexte, les Directions informatiques ont clairement revu leurs missions et les ont réorientées en prenant en compte la dimension métier et 'business' de leur organisation. Aujourd'hui, le rôle majeur qu'il leur est assigné est de faire en sorte que le système d'information (SI) soit un contributeur direct à l'activité de l'entreprise et la supporte dans ses défis métiers. Les priorités des Directions informatiques reflètent précisément cet état de fait, intégrant de plus en plus la gestion des processus métiers, le décisionnel, les applications de gestion de la relation clients, etc. Naturellement la gestion des coûts reste importante et les Directions informatiques continuent de bâtir leurs infrastructures de la façon la plus rigoureuse en termes de budget, tout en ne sacrifiant pas l'aspect sécurité des infrastructures et des données - un vrai défi dans un monde ouvert et connecté ! La création de valeur est ainsi devenue la première priorité des Directions informatiques.

Comment aligner les SI sur les enjeux des entreprises pour optimiser la création de valeur ?

Dans les années passées, les technologies de l'information ont permis des gains considérables en matière de productivité. Cependant, il s'agissait souvent de systèmes fermés, créant des applications en silos (RH, ventes, production, etc.), chacune fonctionnant bien, mais manquant de flexibilité. Chaque changement dans un processus est alors difficile à prendre en compte, à tel point que les Directions d'entreprise considèrent souvent le système d'information (SI) comme le premier frein au changement !

Réussir l'alignement du SI sur la stratégie de l'entreprise ou de l'administration impose donc que celui-ci devienne plus flexible, qu'il s'agisse des infrastructures, des intergiciels ('middleware') ou des applications basées SOA2 , qui le composent. Ceci est d'ailleurs vital non seulement à l'intérieur de l'entreprise, mais aussi à l'extérieur. Parce que dans un monde ouvert, l'entreprise n'est plus un îlot isolé face à ses clients. Elle est partie intégrante d'un écosystème, où elle doit automatiser transactions et flux d'information avec ses fournisseurs, ses partenaires et ses clients. Le Web 2.0 est un bon exemple de cette nouvelle philosophie : les offres doivent être centrées sur les clients, les clients contribuent désormais à l'élaboration de l'offre (intelligence collective), les nouvelles applications doivent être bâties très rapidement en intégrant des services externes (avec les applications composites, les 'mashups'), sans réinventer la roue.

C'est également important en B2B. Un constructeur aéronautique tel qu'Airbus doit pouvoir coopérer avec des centaines de partenaires dans le monde pour ses avions et les construire sur plusieurs sites. Une administration doit pouvoir adresser des millions de citoyens et des centaines d'entreprises. C'est ce que nous avons fait en Amérique Latine pour BPS (Banco de Previsión Social) en développant les nouvelles applications supportant le programme « Revenu minimum » des familles défavorisées que les nouvelles autorités politiques de l'Uruguay leur avaient confié dans le cadre du Plan National d'Urgence. De même, les systèmes d'information des Etats doivent aussi savoir échanger en matière de douanes, de sécurité, etc. Au Brésil, par exemple, nous avons aidé SERPRO à mettre en ouvre la solution de contrôle des frontières qui modernise et améliore la sécurité du contrôle des échanges internationaux dans les ports et les aéroports brésiliens ainsi qu'aux frontières du pays, grâce à des systèmes d'identification et d'authentification parmi les plus modernes, les plus complets et les plus efficaces.

Dans le monde ouvert d'aujourd'hui, les systèmes d'information doivent ainsi évoluer vers des systèmes plus dynamiques, centrés réseaux. Et le rôle des Directions informatiques change. Celles-ci doivent continuer d'être au fait des évolutions technologiques. En même temps, elles doivent être de plus en plus orientées métiers, évoluant des infrastructures vers les processus (Business Process Management).

Quels sont les facteurs clés de succès ?

Ouverture, vitesse et innovation. Tout d'abord, les technologies de l'information et de la Communication (TIC) doivent être ouvertes pour libérer le système d'information des silos étanches qui le composent. Ce dernier doit être flexible et interopérer avec l'écosystème autour des processus de création de valeur de l'entreprise. Solutions d'infrastructures ouvertes, 'middleware', applications métiers (SAP, Oracle, Microsoft.) et SOAs vont jouer un rôle majeur dans cette libération des SI. C'est un domaine dans lequel nous sommes pionniers avec une expertise unique dans les 'middleware' ouverts (OW2, JBoss) et des partenariats étroits avec les grands éditeurs.

Deuxièmement, les entreprises doivent accélérer sensiblement leurs développements informatiques. La vitesse est un élément important et l'Open Source comme l'infogérance peuvent y contribuer. Avec l'Open Source, vous pouvez compter sur de vastes bibliothèques de composants que vous pouvez incorporer dans vos solutions afin de réduire les coûts de développement. Avec l'infogérance, vous faites un pas de plus. Vous choisissez de vous appuyer sur des partenaires pour certaines fonctions (par exemple des ASPs3 , des fournisseurs de transactions B2B, des intégrateurs, des logisticiens, etc.). En tant que leader dans les services Open Source (avec Open Energy), intégrateur et infogérant, nous travaillons dans tous ces domaines. Lorsque O Boticário, leader brésilien mondialement reconnu pour les produits de parfumerie avec plus de 2 400 magasins de vente, a décidé de repenser la façon dont il conduisait son activité et de renforcer sa compétitivité, c'est à Bull qu'il a fait appel pour son infogérance métier. En coopération avec nos clients Embratel et StarOne, nous avons intégré toute l'infrastructure de communication entre le siège et son réseau de vente et fourni de nouveaux services (accès à Internet, transactions et voix sur IP, transactions en ligne sécurisées, vidéo via réseau VSAT dédié). Développer une nouvelle solution, créer de la valeur grâce au travail collaboratif entre Bull et ses clients est un mode de travail très novateur.

Le 3ème facteur de succès est la qualité, qu'il s'agisse du respect des budgets, des délais ou des fonctionnalités requises. Suivant le Standish Group, plus de 71 % des projets informatiques n'atteignent pas leurs objectifs aujourd'hui. Ceci a des conséquences fâcheuses sur l'activité de l'entreprise : retards au regard des attentes du marché, coûts élevés et difficultés d'alignement du SI sur les besoins de l'entreprise. La nouvelle génération de forges distribuées apporte une réponse innovante à ce besoin. Avec NovaForgeT, qui synthétise les expériences de développement des Communautés Open Source en une forge cohérente de développement, Bull est pionnier de ce mouvement.

Pour conclure, je dirai que les Directions informatiques ont besoin pour réussir d'avoir à la fois une bonne expertise technique et une très bonne connaissance de leur secteur, de leur entreprise et de ses enjeux. Ils doivent aussi pouvoir s'appuyer sur des partenaires fiables capables d'apporter expertises techniques et connaissance approfondie des processus d'entreprise. En tant qu'architectes d'un monde ouvert, ayant une grande connaissance des applications métiers et une expertise unique dans les 'middleware' ouverts et les forges de nouvelle génération, nous nous positionnons pour apporter cette valeur et accompagner entreprises et administrations dans ces évolutions majeures.

1 BRIC : Brésil, Russie, Inde, Chine
2 SOA : Service-Oriented Architecture
3 ASP : Application Service Provider

Retour haut de page
Imprimer.envoyer par mail cette page.Partager sur Facebook.Partager sur Linkedin.Partager sur Viadeo.Partager sur Technorati.Partager sur Digg.Partager sur Delicious.Ajouter à ses favoris Google.Partager sur Windows Live.Partager sur Twitter.