> OUTSOURCING > Expertises
A+ A-
Jean-Pierre Le Treut

L’industrialisation d’une production

De l’hébergement sécurisé au Cloud computing

Par Jean-Pierre Le Treut, Directeur de la stratégie et du marketing de la division Infogérance, Bull

Toutes les innovations du domaine de la production informatique (pratiques, outils, infrastructures) répondent à 3 besoins des Directions Informatiques : réduction des coûts, sécurité et flexibilité.

De ces 3 besoins, la sécurité est certainement celui qui préoccupe le plus les directeurs de production, et ce, au sens de la disponibilité des infrastructures et des applications. Plusieurs « dispositifs » concourent à l’amélioration de la disponibilité dans le Data Center, dispositifs que l’on structure de la façon suivante :

Cloud
Automatisation
Virtualisation
Consolidation
Hébergement

Ces besoins sont hiérarchisés (à la manière de la célèbre pyramide de Maslow) : sauf à viser des objectifs spécifiques (telle que la flexibilité….), on ne se lancera pas un chantier Sécurité en commençant par exemple par un projet de virtualisation dans des Data Centers anciens, nombreux et à rénover.

Le besoin d’hébergement sécurisé a relancé et dynamisé le marché des « salles blanches » en lui apportant de la valeur : face à des enjeux énergétiques croissants, à la complexité de plus en plus forte du domaine (gestion des chaines de liaison, densification…) de nombreux infogérants ont investi lourdement dans des offres d’hébergement à valeur ajoutée : Bull ainsi a renouvelé début 2012 un contrat d’hébergement pour 6 ans avec la Direction du Courrier de La Poste, lui assurant ainsi la très haute disponibilité nécessaires aux besoins de continuité de service des activités stratégiques du Groupe La Poste. La concentration de plus de 1800 serveurs autrefois hébergés dans plus 8 data centers limite les risques en améliorant la maîtrise d’une infrastructure relocalisée sur 2 data centers de Bull (dont un DC en mode Dual Building) à l’état de l’art : chaines électriques et chaines de froid doublées, croisées et récentes, techniques les plus avancées dans l’urbanisation des salles (allées froides et chaudes, couloir froid), dispositifs de refroidissement (portes à eau froide, freecooling…). La gestion du parc, du physique, du câblage et du rackage permet également de mieux gérer les changements et de réduire les temps de qualification et de résolution en cas d’incidents. Par les services d’hébergement sécurisé, l’infogérance renoue par ailleurs avec un de ses fondamentaux, la mutualisation, qui permet de partager les coûts, de profiter des retours d’expérience, de la capacité d’innovation et des investissements continus d’un industriel spécialiste du domaine.

Ce n’est qu’une fois relocalisée et maîtrisée qu’une infrastructure pourra faire l’objet de la deuxième étape : la consolidation. Cette consolidation des serveurs physiques a été rendue possible par la standardisation du matériel et les nouvelles technologies (blades, découplage de la puissance de calcul et du stockage, structures modulaires…). La consolidation améliore le taux d’utilisation des matériels, optimise les coûts de licence et de maintenance et facilité la gestion des capacités. La consolidation concoure également à l’amélioration de la disponibilité car on maitrise mieux des nombres limités d’éléments plus homogènes et standards. Attention toutefois à renforcer le dispositif de reprise d’activité (PRA/PCA) car la consolidation concentre également les risques ! On tirera plein bénéfice d’une nouvelle infrastructure moderne et consolidée en déployant les solutions de virtualisation : celles-ci portent nativement des principes de disponibilité car une machine virtuelle pourra être doublée (active en en attente d’activation), déplacée d’une infrastructure à une autre afin de prendre le relais en cas d’incident. Enfin, l’automatisation et les "Suite for Cloud" vont amener la vraie dimension industrielle à la production informatique :

  • Catalogue de service, portail et workflow vont canaliser les demandes des utilisateurs et limiter les changements non maitrisés et non anticipés.
  • L’utilisation de bibliothèque d’objets (piles d’infrastructures, composants applicatifs) garantit que les produits à déployer ont fait l’objet d’un processus de qualification amont.
  • L’automatisation du provisionning accélère les déploiements et permet surtout de limiter les interventions manuelles qui sont les principales sources d’incidents.
  • L’orchestration automatise l’intégration des VMs dans le Système d’Information du Data center, et assure qu’une VM nouvellement créée est bien sauvegardée, monitorée, sécurisée…
  • La gestion des configurations et le capacity planning ont un impact significatif dans la disponibilité des applications : le processus de gestion des configurations limite les configurations non-conformes aux standards, réduit les temps d’indisponibilité en cas d’incidents car un état des écarts entre la configuration en échec et celle de référence est automatiquement établi ce qui permet un retour arrière rapide. La gestion des capacités prévient les sur-sollicitations des serveurs et optimise l’utilisation de ceux-ci.
  • La gestion des SLas automatisée va améliorer la visibilité du comportement du Data Center, de l’infrastructure et des applications et supportera ainsi une démarche active d’amélioration continue.

Nous sommes au début d’une vraie révolution industrielle qui va bouleverser nos pratiques et permettra de nouveaux cas d’usage de l’informatique encore inconnus à ce jour : cette révolution commence dans les sous-sols de nos Data Centers et se poursuit dans les hauteurs du Cloud.


Retour haut de page
Imprimer.envoyer par mail cette page.Partager sur Facebook.Partager sur Linkedin.Partager sur Viadeo.Partager sur Technorati.Partager sur Digg.Partager sur Delicious.Ajouter à ses favoris Google.Partager sur Windows Live.Partager sur Twitter.
Le Groupement d'intérêt public Modernisation des déclarations sociales (GIP-MDS), qui permet à plus de 2 millions d'entreprises d'effectuer leurs déclarations sociales par Internet, a confié à Bull l'hébergement et l'exploitation de son système d'information.