> COMMUNAUTES > Investisseurs > Actualité et événements

Résultats satisfaisants au premier semestre 2011,
en ligne avec les objectifs à moyen terme

  • Bonne dynamique commerciale : progression des prises de commandes de +4,4% et book to bill à 1,06
  • Chiffre d’affaires en hausse : +3,6% au premier semestre et +7,4% au deuxième trimestre
  • Progression de la rentabilité tant au niveau de l’EBIT que du résultat net, notamment grâce à une vigilance accrue sur les coûts
  • Objectifs à moyen terme confirmés

Paris, le 29 juillet 2011 : Réuni le 28 juillet 2011, le conseil d’administration de Bull a examiné et arrêté les comptes consolidés semestriels revus par les commissaires aux comptes.

Chiffres clés

Millions d'euros
Premier semestre
Variation
 
2011
2010
 

Prises de commandes consolidées1

649,8

622,4

+4,4 %

Chiffre d’affaires consolidé

612,4

591,3

+3,6 %

Marge brute
% du chiffre d’affaires

137,8
22,5 %

131,2
22,2 %

 

+5 %

Frais de R&D nets

(10,9)
1,8%

(8,4)
1,4%

 

Frais commerciaux et administratifs

(110,3)
18,0%

(111,6)
18,9%

 

EBIT1
% du chiffre d’affaires  

14,0
2,3%

10,0
1,7%


EBIT retraité2

14,0

12,9

+8,5 %

Résultat net

7,4

(18,4)

n/s

Trésorerie nette

204,9

199,0

+5,9 M

Philippe Vannier, Président-directeur général de Bull, a déclaré : « Au premier semestre, la nouvelle équipe de direction a finalisé la première étape de BullWay en mettant en place l’organisation correspondante. L’amélioration sensible de l’activité et la progression du chiffre d’affaires en particulier hors France, nous conforte dans nos choix stratégiques et montre que les synergies entre les différentes divisions se concrétisent. Je me réjouis de nos succès notamment auprès d’EUROCONTROL3 où notre savoir-faire, dans le développement des systèmes critiques s’est révélé clé. Le déroulement de notre plan stratégique est conforme à nos objectifs à moyen terme. »

Faits marquants du premier semestre 2011 :

  • Les prises de commandes progressent de 4,4 % ; le ratio book to bill 1 ressort à 1,06 pour le semestre,
  • Le chiffre d’affaires consolidé s'établit à 612,4 millions d’euros, en croissance de 3,6 %, dont une progression de 7,4% au deuxième trimestre ; à taux de change et périmètre constants4, le chiffre d’affaires semestriel progresse de 2,6 %,
  • Le chiffre d’affaires réalisé à l’international progresse et atteint 42,6% du chiffre d’affaires consolidé,
  • La marge brute s'élève à 137,8 millions d’euros, soit 22,5 % du chiffre d’affaires, en croissance à la fois en volume et en taux,
  • Les frais de R&D augmentent, reflétant un effort de recherche et développement soutenu ; le montant de R&D brut s’élève à 30,0 millions d’euros, en hausse de 2,0 million d’euros,
  • L’EBIT s’établit à 14,0 millions d’euros, en hausse par rapport à l’EBIT retraité2 de 12,9 millions d’euros pour le premier semestre 2010,
  • Le résultat net est un profit de 7,4 millions d’euros, comparé à une perte au premier semestre 2010,
  • La trésorerie nette s’élève à 204,9 millions d’euros au 30 juin 2011, contre 199,0 millions d’euros à fin juin 2010.

1 Voir glossaire
2 La Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE) n’était pas classée en impôt au 30 juin 2010. Au premier semestre 2010, cette cotisation s’élevait à 2,9 millions d’euros (chiffre non revu).
3 cf page 6
4
Les activités acquises en 2011 ont contribué 5,2 millions d’euros de chiffre d’affaires au cours du premier semestre.

Perspectives

Le Groupe confirme les objectifs à moyen terme publiés le 9 décembre 2010 lors de la présentation de son plan stratégique de développement, BullWay 2011-2013. La mise en place du plan, lancé dès le premier semestre 2011, se déroule comme prévu.

Performance par Business Line

Désormais, Bull présente une marge opérationnelle par Business Line, conformément au pilotage de l’entreprise. Certains coûts fonctionnels et transverses, correspondant entre autre à la gestion commerciale des grands comptes et à l’organisation internationale, n’ont pas été alloués aux divisions compte tenu de leur caractère mutualisé, destinés à favoriser les synergies.
Les comparaisons sont établies à semestre équivalent d’une année sur l’autre. Afin d’aider la comparaison, les données de 2010 sont présentées selon l’organisation en place depuis début 2011.

Performance 1er semestre par Business Line

(en millions d’euros)

Chiffre d'affaires

Marge opérationnelle

% du chiffre d'affaires

2011

2010*

% variation

2011

2010*

2011

2010*

Innovative Products

96,9

86,9

11,5%

10,2

12,0

10,5%

13,8%

Computing Solutions

388,1

369,8

4,9%

27,2

24,8

7,0%

6,7%

Business Integration Solutions

150,2

142,2

5,6%

3,5

1,2

2,3%

0,9%

Security Solutions

55,6

60,0

(7,3%)

0,0

1,1

0,0%

1,8%

Eliminations

(78,4)

(67,5)

-

-

-

-

-

Total Groupe

612,4

591,3

3,6%

40,9

39,1

6,7%

6,6%

Coûts fonctionnels et transverses, non alloués

-

-

-

(26,9)

(29,1)

(4,0%)

(4,7%)

EBIT

-

-

-

14,0

10,0

2,3%

1,7%

* Ces chiffres n’ont pas fait l’objet d’une revue par les commissaires aux comptes

Innovative Products

Grâce à la bonne tenue de l’activité des serveurs propriétaires, ainsi qu’à la croissance de l’offre Extreme Computing, le chiffre d’affaires s’établit à 96,9 millions d’euros, en progression de 11,5 % et reflète notamment des contrats conclus au Japon (Rokkasho – simulation de fusion nucléaire), en Allemagne (Aix la Chapelle – recherche académique) ou en Espagne (Banque BBVA – gestion des risques financiers). Les prises de commandes, quant à elles, s’établissent à 102,8 millions d’euros, en progression de 4,6%. Le ratio book to bill s’élève à 1,06 pour la période. La marge opérationnelle de cette division ressort à 10,2 millions d’euros, en légère diminution en volume et en taux par rapport à 2010 sous l’effet de l’évolution du  mix produits.

Computing Solutions

Le chiffre d’affaires de cette division est en croissance de 4,3% au premier semestre. Cette progression s’explique à la fois par le dynamisme d’offres clé telles que l’Extreme Computing, les services d’infrastructure ou l’infogérance, le tonus de l’activité en particulier en France et en Allemagne et par l’acquisition réalisée en Egypte. Les prises de commandes s’élèvent à 105% du chiffre d’affaires de la division. Computing Solutions enregistre une marge opérationnelle de 27,2 millions d’euros, soit 7,0% du chiffre d’affaires, en progression par rapport à 2010 en volume et en taux.

Business Integration Solutions

Les prises de commandes croissent de 7,0% à fin juin par rapport à la même période de 2010. Cette division a notamment signé au cours du semestre un contrat avec EUROCONTROL, l’organisation européenne de gestion de la navigation aérienne, qui lui a confié un marché pluriannuel visant à développer et tester les applications métier critiques. Ce contrat est emblématique de la capacité de Bull à développer des systèmes critiques, mobilisant plusieurs divisions du Groupe, dont l’expertise sécurité. La division enregistre un chiffre d’affaires de 150,2 millions d’euros, en progression de 5,7%. Les activités en France et au Maroc soutiennent principalement cette croissance. Le ratio book to bill ressort à 1,08 pour la période. La marge opérationnelle s’établit en progression à 3,5 millions d’euros, soit 2,3% du chiffre d’affaires, à comparer à un résultat légèrement positif un an auparavant.

Security Solutions

Les nouvelles offres de cette division (Sécurité physique, sécurité des données, sécurité des personnes et sécurité des territoires) ont suscité un intérêt soutenu de la part des clients du secteur défense et sécurité depuis avril. On constate une reprise significative des commandes au deuxième trimestre, en croissance de +4,5% et un book to bill de 1,11 pour le semestre. Néanmoins, pour le semestre, les prises de commandes de Security Solutions sont en décroissance de 7,7% par rapport au premier semestre 2010. Sur les trois derniers mois, les offres « identification » (sécurité des données) ont connu des résultats en demi-teinte. Pour le semestre, le chiffre d’affaires reste en recul de 7,3% par rapport au premier semestre de 2010. Sous l’effet de ces volumes, la marge opérationnelle de la division ressort proche de l’équilibre, en décroissance par rapport à 2010.

EBIT

Après prise en compte des coûts fonctionnels et transverses non alloués (qui incluent les coûts de gestion commerciale des grands comptes, l’organisation internationale…) et du résultat de change sur flux opérationnels, Bull affiche un EBIT consolidé de 14,0 millions d’euros, soit 2,3% du chiffre d’affaires, en progression par rapport à l’EBIT retraité 2010 (12,9 millions d’euros, 2,2% du chiffre d’affaires de la période).

Résultat opérationnel

Le résultat opérationnel s’établit à 18,2 millions d’euros au premier semestre 2011, à comparer avec une perte de 14,2 millions d’euros pour la même période en 2010 (dont 9,2 millions d’euros résultaient de la dépréciation du goodwill résiduel de l’acquisition de la société Siconet en Espagne). Une meilleure maitrise des coûts de départs transactionnels, ainsi que des reprises de provisions relatives à des litiges anciens qui se sont résolus favorablement, expliquent notamment cette évolution.

Résultat net

Bull enregistre un résultat net, part du Groupe, positif de 7,4 millions d’euros pour le premier semestre 2011, comparé à une perte de 18,4 millions d’euros pour la même période en 2010.
Au premier semestre 2011, le résultat financier se traduit par une perte de 6,2 millions d’euros, supérieure au premier semestre 2010 en raison notamment de la charge d’actualisation de la créance de crédit d’impôt recherche. Le coût du plan de pension allemand s’élève à 2,4 millions d’euros, stable en comparaison du premier semestre 2010.
La charge d’impôts pour la période s’établit à 4,6 millions d’euros. Elle inclut désormais la CVAE pour un montant de 3,4 millions d’euros au titre du premier semestre 2011.

Trésorerie

A fin juin 2011, la trésorerie brute1 s’élève à 263,6 millions d’euros et la trésorerie nette1 à 204,9 millions d’euros. Cette dernière est à comparer à 283,2 millions d’euros au 1er janvier 2011 et 199,0 millions d'euros au 30 juin 2010.
La trésorerie affiche, comme les années précédentes, une forte saisonnalité d’un semestre à l’autre, la génération de cash étant habituellement plus forte au deuxième semestre. La saisonnalité est également forte à l'intérieur de chaque semestre, les mois de juin et décembre représentant des points hauts de la trésorerie.
Au premier semestre 2011, le flux opérationnel est négatif de 73,6 millions d’euros à comparer à un flux négatif de 41,7 millions au premier semestre 2010. Cette évolution s’explique principalement par un accroissement du besoin en fonds de roulement (80,0 millions d’euros) induit par la mise en œuvre de grands projets et les changements de règles afférentes au remboursement anticipé du CIR.
Enfin, les éléments non récurrents du premier semestre 2011, liés aux acquisitions et aux restructurations, ont généré un flux financier négatif de 4,7 millions d’euros, à comparer à un flux négatif de 44,8 millions d’euros en 2010, dont la majeure partie était liée à l’acquisition par Bull du groupe Amesys.

Principales actualités du premier semestre

Un des exemples les plus emblématiques de la mobilisation de toutes les compétences du Groupe s’illustre avec la création du Club NumInnov, première réalisation dans la préparation du projet de réponse de Bull dans le cadre des investissements d’avenir du Grand Emprunt. Ce club associe 25 PME à Bull pour la présentation de son projet dans le cadre des investissements d’avenir lancés par l’Etat français. Le projet NumInnov vise à établir une plate-forme de Cloud Computing pour les usages du calcul intensif. Le club NumInnov permettra de développer la coopération technologique dans le calcul de haute performance. Les membres du club NumInnov pourront établir une coopération technologique avec Bull et bénéficier des infrastructures de pointe du campus de Teratec (situé à Bruyères-le-Châtel) mises à disposition par Bull.

INNOVATIVE PRODUCTS

Bull apporte son expertise à la recherche  internationale sur la fusion contrôlée

Dans le cadre du programme international Fusion For Energy (F4E), Bull a été retenu pour développer un nouveau supercalculateur de classe pétaflopique, destiné à la recherche fondamentale.
Bull équipera et assurera la maintenance et l’exploitation du futur centre de calcul qui sera installé dans l'International Fusion Energy Research Center (IFERC) à Rokkasho au Japon. F4E coordonne la contribution européenne à l’« Approche Elargie » et la JAEA, Japan Atomic Energy Agency, la contribution japonaise.
Le supercalculateur de Bull au Japon :

  • permettra les modélisations/simulations les plus avancées dans le domaine des plasmas et des matériaux pour la fusion contrôlée ;
  • sera mis à la disposition des chercheurs européens et japonais pour une période de 5 ans, à partir de janvier 2012 ;
  • aura une puissance dépassant le pétaflops. Conçu en partenariat avec le CEA, il sera la troisième machine développée par Bull à atteindre ce niveau de performance ;

BBVA fait confiance à Bull pour son nouveau supercalculateur

Afin de poursuivre la croissance du groupe, BBVA a décidé d’accroître son infrastructure informatique pour réaliser des calculs simulant les scénarios d’évolution des marchés financiers. Pour répondre à ces besoins, Bull a conçu une solution de calcul haute performance qui permettra à BBVA de réduire le temps d’exécution d’un tiers pour modéliser les scénarios mathématiques, avec comme résultat une meilleure gestion des risques financiers et un positionnement plus compétitif dans le marché des produits financiers complexes. La solution Extreme Computing de Bull est constituée par un cluster bullx de 41 Teraflops permettant à BBVA de disposer du 5ème plus puissant supercalculateur en Espagne.
BBVA a ainsi multiplié par trois ses ressources de calcul.

COMPUTING SOLUTIONS

Le data center de Bull à Trélazé récompensé par la Commission européenne pour ses performances énergétiques
A l'occasion de la septième édition de Data Centers Europe 2011,  le data center de Bull à Trélazé a reçu le prix de l'implémentation exceptionnelle des pratiques de performance énergétique des data centers parmi 120 concurrents à l'échelle européenne. Décerné par la Commission européenne, ce prix récompense la transformation d'un data center existant, construit depuis plus d'un an pour son excellence dans l'implémentation des pratiques de performance énergétique.
Le Data Center de Trélazé, d'une superficie de plus de 3 200 m2, est dédié aux activités d'infogérance de Bull pour les applications critiques. Le Data Center héberge des applications à plusieurs niveaux de densité, pouvant aller jusqu'à 40Kw par baie, et fournissant des services à très fortes exigences de qualité de service. C'est un des data centers majeurs pour l'offre de cloud computing de Bull.

C1000 consolide ses systèmes avec bullion

Grâce aux serveurs Novascalebullion de Bull, le groupe de supermarchés néerlandais C1000 va pouvoir réduire de cinquante à quatre le nombre de machines sur lesquelles fonctionne son système d’information. Cette spectaculaire consolidation va permettre de significatives économies de maintenance, de surface et de consommation énergétique tout en maintenant des niveaux très élevés de performance et de sécurité. Spécifiquement conçus pour tirer parti des techniques de virtualisation les plus avancées de VMware, les serveurs bullion préparent l’évolution du système d’information de C1000 vers un cloud privé.

BUSINESS INTEGRATION SOLUTIONS

EUROCONTROL confie à un consortium dirigé par Bull le développement de ses applications métiers stratégiques

Le système EUROCONTROL, dont Bull aura la charge, gère la totalité du trafic aérien à travers l’Europe, définissant et optimisant le parcours des aéronefs. Il s’agit donc d’un système critique, qui devra traiter de forts volumes de données et fournir des niveaux de sécurité très élevés. Outre le développement et les essais, Bull dirigera un bureau de transformation stratégique afin d'aider EUROCONTROL à faire évoluer sa stratégie d’approvisionnement. La valeur totale du contrat s’élève à 43 millions d’euros pour le consortium répartis sur les cinq prochaines années, avec une possibilité de prolongation de deux ans.
Bull, représentant du consortium, développera une approche industrielle de la gestion des logiciels, s’éloignant peu à peu du modèle basé sur le temps et les moyens pour basculer vers un modèle basé sur des prix fixes répertoriés dans un catalogue de services.

Bull ouvre un centre de services dédié à la Business Intelligence

Le Centre de Services SAP BI de Bull en Rhône Alpes est une pièce maitresse du dispositif d’industrialisation et de spécialisation engagé par Bull Business Integration Solutions dans le cadre du plan BullWay. Il pour vocation à servir l’ensemble des clients Bull et propose une capacité de production optimisée pour le développement et la maintenance de Systèmes d’Information Décisionnels.  Constitué dans sa grande majorité de consultants confirmés, le Centre de Services SAP BI recrute une part de ses effectifs parmi les jeunes diplômés qui y trouvent une plateforme métier leur garantissant une montée en compétences rapide, une employabilité renforcée, des projets ambitieux et innovants dans un cadre de référence.

SECURITY SOLUTIONS

CARMAT et BULL annoncent le développement d'un équipement destiné aux porteurs du cœur artificiel de CARMAT
Cet équipement d'énergie portable et de communication sera utilisé à domicile ou en déplacement par les premiers porteurs du cœur artificiel de CARMAT. Par cet accord, Amesys (filiale du groupe Bull) développera un équipement d'alimentation portable qui permettra au patient porteur d'un cœur CARMAT une large mobilité dans sa vie de tous les jours. L'équipement proposé, très ergonomique, garantit au patient de vivre chez lui et d'assurer des déplacements. Pour être en mesure d'offrir cette possibilité aux patients de la phase clinique, ce système sera disponible dès le début de l'année 2012.

Glossaire :

Allocation du Prix d’Acquisition (APA) : une partie du prix de l’acquisition du groupe Amesys est allouée à des actifs incorporels amortissables dans l’EBIT.

Le ratio book to bill est le rapport entre les prises de commandes et le chiffre d’affaires de la période.

Clause de Retour à Meilleure Fortune (CRMF) : en contrepartie du versement d’une aide à la restructuration de la part de l’Etat Français , Bull s’est engagé en 2004 à lui verser annuellement une portion de son Résultat Courant Avant Impôts (RCAI) pour les exercices 2005-2012, sous les conditions cumulatives suivantes : (i) le RCAI de l’exercice considéré est supérieur ou égal à 10 M€ ; (ii) le flux de trésorerie généré par les opérations de l’exercice est supérieur ou égal à 10 M€ ; (iii) les capitaux propres de Bull ne deviennent pas inférieurs à 10 M€ par l’application de la CRMF pour un exercice. Si l’un des trois critères n’est pas rempli, aucune somme n’est due. Une description complète de la CRMF est disponible dans le rapport annuel de Bull.

CVAE signifie la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises.

EBIT (Earnings before interest and taxes) correspond au résultat avant impôts, autres produits et charges opérationnels, autres produits et charges financiers et quote part des résultats des sociétés associées.

Endettement : financement sur cession de créances avec recours, emprunts bancaires et obligataires, crédit-bail et location, instruments dérivés passifs.

Investissements opérationnels : acquisition d’actifs par Bull pour son propre compte ou pour le compte de clients dans le cadre de contrats d'infogérance et « Managed  Services ».

La marge opérationnelle correspond, pour chaque Business Line, au résultat avant impôts, autres produits et charges opérationnels, autres produits et charges financiers, quote part des résultats des sociétés associées, et allocation de coûts fonctionnels et transverses.

Les prises de commandes représentent la part ferme des contrats signés dans le semestre ainsi que la valorisation pour le semestre des contrats qui se renouvellent automatiquement ou qui n’ont pas d’échéance.

La trésorerie brute est constituée de la trésorerie et équivalents de trésorerie (y compris OPCVM monétaires) et des dépôts et comptes de garantie.

La trésorerie nette correspond à la trésorerie brute moins l’endettement.

A propos de Bull

Bull est une société des technologies de l'information. Notre mission est d'être le partenaire privilégié de nos clients, corporate et administration, en optimisant l'architecture, en opérant et en rentabilisant leur Système d'Information, pour soutenir leur activité et les processus critiques liés à leur métier.
Bull est un spécialiste des systèmes ouverts et sécurisés, le seul européen positionné sur les principaux maillons de la chaîne de valeur de l'informatique.
Pour plus d'informations : http://www.bull.fr

Relations Investisseurs :
Bull : Peter Campbell : Tél : +33 1 58 04 04 23 – peter.campbell@bull.net

Relations presse :
Bull : Barbara Coumaros: Tél: +33 6 85 52 84 84 – barbara.coumaros@bull.net

Calendrier Financier

  • 28 octobre 2011 : chiffre d'affaires du troisième trimestre 201

Chiffres clés du premier semestre 2011

(en millions d’euros)

Innovative Products

Computing Solutions

Business Integration Solutions

Security Solutions

Coûts fonctionnels et transverses *

Total

Prises de commandes

102,8

405,6

161,6

61,7

 

 

Prises de commandes inter BL

(72,5)

(3,0)

(4,2)

(2, 2)

 

 

Prises de commandes consolidées

30,3

402,6

157,4

59,5

 

649,8

Chiffre d’affaires

96,9

388,1

150,2

55,6

 

 

Chiffre d’affaires inter BL

(69,0)

(3,3)

(3,6)

(2,5)

 

 

Chiffre d’affaires consolidé

27,9

384,7

146,7

53,1

 

612,4

Marge opérationnelle
% du chiffre d’affaires**

10,2
10,5%

27,2
7,0%

3,5
2,3%

0,0
0%

(26,9)

14,0
2,3%

Produits de cession et autres produits et charges opérationnels

4,2

Résultat opérationnel

18,2

Résultat financier

(6,2)

Impôts

(4,6)

Résultat net, part du groupe

7,4

* Dont gestion commerciale des grands comptes, organisation internationale, résultat de change sur flux opérationnels…
** en pourcentage du chiffre d’affaires total de chaque BL et du chiffre d’affaires global externe pour le Groupe

La somme des arrondis peut être différente de l’arrondi de la somme.

Trésorerie


(en millions d’euros)

Premier semestre

 

2011

2010

EBIT5

14,0

10,0

Amortissements (y compris APA5)

10,3

8,7

Investissements opérationnels5

(6,6)

(13,9)

Variation du BFR

(80,0)

(41,6)

Frais financiers

(6,2)

(4,1)

Impôts

(5,1)

(0,8)

Flux provenant des
opérations courantes

(73,6)

(41,7)

Flux provenant des opérations non courantes

(4,7)

(44,8)

Flux de trésorerie

(78,3)

(86,5)

Trésorerie brute

263,6

247,9

Trésorerie nette

204,9

199,0

Répartition géographique du chiffre d’affaires


(en millions d’euros)

Premier semestre 2011

Premier semestre 2010

Variation

France

351,5

344,7

+2.0%

Europe hors France

177,6

176,5

+0.6%

Reste du monde

83,3

70,2

+18.7%

Total

612,4

591,4

+3.6%

La somme des arrondis peut être différente de l’arrondi de la somme.
La répartition géographique du chiffre d’affaires consolidé pour le premier semestre 2011 évolue légèrement par rapport à 2010. La croissance des marchés internationaux à fort potentiel, tel l’Amérique du Sud, ainsi que l’activité apportée par l’acquisition finalisée en Egypte, expliquent la progression de la part du chiffre d’affaires réalisée hors d’Europe.

Comptes consolidés résumés

  • Compte de résultat consolidé

Millions d’euros

Premier semestre

 

2011

 

 2010

Chiffre d’affaires

612,4

 

 

591,3

 

Marge brute

137,8

22,5%

 

131,2

22,2 %

Frais de R&D

(10,9)

 

 

(8,4)

 

Frais administratifs et Commerciaux

(110,3)

 

 

(111,6)

 

Gain / (Perte) de change

(2,6)

 

 

(1,2)

 

EBIT6

14,0

2,3%

 

10,0

1,7 %

Autres produits opérationnels

8,0

 

 

-

 

Autres charges opérationnelles*

(4,6)

 

 

(23,8)

 

Quote-part dans les résultats nets des entreprises associées

0,8

 

 

(0,4)

 

Résultat Opérationnel

18,2

3,0%

 

(14.2)

n/s

Résultat de change sur flux financiers

(0,0)

 

 

1,0

 

Résultat Financier

(6,2)

 

 

(4,1)

 

Impôt **

(4,6)

 

 

(1,1)

 

Résultat Net

7,4

 

 

(18,4)

 

Intérêts Minoritaires

-

 

 

-

-

Résultat Net part du Groupe

7,4

1,2%

 

(18,4)

n/s

* Inclut l’ajustement de la CRMF en 2010.
** Inclut la CVAE (3,4 millions d’euros) en 2011

  • Bilan consolidé simplifié

Millions d’euros

Au 30 juin

 

2011

 

2010

Immobilisations corporelles & incorporelles

77,2

 

78,9

Goodwill

132,0

 

129,7

Actifs financiers non courants

14,6

 

13,5

Impôts différés

15,3

 

15,2

Actifs non courants

239,1

 

237,3

Stocks et en cours

70,3

 

64,9

Créances clients

161,3

 

154,9

Autres actifs courants

97,2

 

81,6

Placements en garantie

15,0

 

17,5

Trésorerie & équivalents

225,4

 

199,4

Actifs courants

569,2

 

518,3

Total de l’actif

808,3

 

755,6

Capitaux Propres – part du Groupe

198,3

 

164,4

Intérêts Minoritaires

0,7

 

0,1

Réserves & Passifs non courants*

181,1

 

175,7

dont CRMF7

12,8

 

18,4

Réserves et Passif courants*

428,2

 

415,4

Total du passif

808,3

 

755,6

* La dette financière s’élève à 58,7 millions d’euros au 30 juin 2011 et à 49,6 millions d’euros au 30 juin 2010. La part à court terme des emprunts est de 18,5 millions d'euros au 30 juin 2010 et de 16,7 millions d’euros au 30 juin 2011.

Annexe
Chiffres d’affaires avec clients externes trimestriels publiés des exercices 2011 et 2010 (ces données n’ont pas fait l’objet d’une revue par les commissaires aux comptes)

 

Millions d’euros

Premier
trimestre

Deuxième
trimestre

Troisième
trimestre

Quatrième
trimestre

Année

2011

Innovative Products

10,4

17,5

-

-

-

Computing Solutions

166,6

218,1

-

-

-

Business Integration Solutions

69,3

77,3

-

-

-

Security Solutions

24,5

28,7

-

-

-

Total

270,8

341,6

-

-

-

2010

Innovative Products

13,6

12,5

-

-

-

Computing Solutions

165,2

202,2

-

-

-

Business Integration Solutions

66,1

73,3

-

-

-

Security Solutions

28,4

30,1

-

-

-

Total

273,2

318,1

-

-

-

La somme des arrondis peut être différente de l’arrondi de la somme.

Avertissement
Ce communiqué de presse contient des éléments fondés sur des projections ou des prévisions dont la nature est sujette à risques et incertitudes. Ainsi, il se pourrait que les résultats anticipés diffèrent.
Même si Bull estime que les prévisions et l’information du présent communiqué sont basées sur des hypothèses raisonnables au moment où elles ont été établies, aucune garantie ne peut être donnée sur la réalisation des objectifs ou l’atteinte des anticipations décrites dans le présent communiqué.
Ni Bull ni aucune autre société du Groupe ne donnent de garantie de quelque ordre que ce soit sur l’exactitude, la fiabilité ou la complétude des informations dans le présent communiqué et ni Bull, ni une autre société du Groupe ni ses responsables ne peuvent être tenus responsables de l’utilisation des informations de ce communiqué.


Retour haut de page
Imprimer.envoyer par mail cette page.Partager sur Facebook.Partager sur Linkedin.Partager sur Viadeo.Partager sur Technorati.Partager sur Digg.Partager sur Delicious.Ajouter à ses favoris Google.Partager sur Windows Live.Partager sur Twitter.
CONTACT

Vincent Biraud
+33 (0)1 58 04 04 23
vincent.biraud@bull.net

CALENDRIER FINANCIER

30/04/2014: CA du 1er trimestre 2014
06/06/2014: Assemblée Générale
31/07/2014: Résultats 1er semestre 2014
30/10/2014: CA du 3ème trimestre 2014

RSS
COMMUNIQUES

Saisissez votre adresse mail pour recevoir les derniers communiqués de presse financiers