> COMMUNAUTES > Investisseurs > Actualité et événements

Résultats de l’année 2012

  • Objectif d’EBIT « BullWay 2013 » réalisé avec un an d’avance : 50,7 M€
  • Prises de commandes en croissance de +7,7%, avec un book-to-bill à 1,10
  • Légère baisse du chiffre d’affaires
  • Amélioration de l’EBIT de +16%
  • Bull confirme ses objectifs

Paris, le 14 février 2013 : Le conseil d’administration de Bull (Euronext Paris: FR0010266601 - BULL) a arrêté les comptes consolidés du Groupe le 13 février 2013. Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis après finalisation des procédures requises pour les besoins de la publication du rapport financier annuel.1

Chiffres clés 2012

(en millions d’euros)
2012
  2011
Variation
Prises de commandes
1 413,2
 
1 312,6
+7,7%
 
Book-to-bill*
1,10
 
1,01
Chiffre d’affaires
1 285,2
 
1 300,7
-1,2%
 
Marge brute
293,6
22,8%
289,9
22,3%
+1,3%
+0,5pt
Dépenses d’exploitation
242,6
 
244,4
-0,8%
EBITDA*
72,8  
 
 
65,2
EBIT
50,7
3,9%
43,7
3,4%
+16,2%
+0,5pt
Résultat net (part du groupe)
26,6
 
(16,5)
 
 
 

Voir le glossaire en fin de communiqué pour tous les termes de ce communiqué marqués d’un astérisque

Philippe Vannier, Président-directeur général de Bull a déclaré : « Je me réjouis des bons résultats du Groupe pour 2012 qui confortent nos choix stratégiques présentés fin 2010 dans le cadre du plan BullWay 2013. Avec un an d’avance, Bull atteint le niveau de rentabilité que nous nous étions fixés. L’EBIT a ainsi progressé de 84% par rapport à 2009 et ceci dans un contexte économique tendu et incertain. Le Groupe a renforcé sa présence dans le cloud computing, dans les supercalculateurs et dans la sécurité et maitrise également les technologies qui feront la différence dans les prochaines années, ce qui nous permet de préparer l’avenir avec confiance. Notre ambition est de poursuivre notre croissance de résultat et la conquête de parts de marché.»

  • Les prises de commandes sont en hausse de +7,7% à 1 413,2 millions d’euros pour 2012, portées par un bond de +20% au quatrième trimestre ;
  • Le chiffre d’affaires s’affiche à 1 285,2 millions d’euros, en légère baisse de 1,2% ;
  • Le ratio book-to-bill* sur l’année 2012 grimpe à 1,10 ;
  • L’EBIT* s’élève à 50,7 millions d’euros, en progression de 16,2% par rapport à 2011 ;
  • Le plan BullWay 2013 de repositionnement sur la valeur ajoutée et l’efficacité opérationnelle porte ses fruits et a déjà permis de relever l’EBIT de +84% en 3 ans ;
  • Le résultat net (part du groupe) atteint 26,6 millions d’euros en 2012, contre une perte de 16,5 millions d’euros en 2011 ;
  • Le flux opérationnel de trésorerie* s’élève à 17,5 millions d’euros sur l’année ;
  • Bull renforce son offre « le cloud by Bull » en participant à la création de Numergy, à hauteur de 20% du capital, et complète ainsi son offre existante de cloud privé avec une position stratégique dans le cloud public

Résultats du groupe

Les prises de commandes de l’année sont en forte hausse à +7,7% pour atteindre 1 413,2 millions d’euros, portées par une très forte activité commerciale au quatrième trimestre dans chacune des Business Lines, et l’enregistrement de plusieurs grands contrats pluriannuels. En conséquence, le book-to-bill se renforce très significativement dans l’ensemble des activités et passe de 1,01 en 2011 à 1,10 en 2012.

Le chiffre d’affaires s’affiche à 1 285,2 millions d’euros en baisse de 1,2% par rapport à 2011. Le chiffre d’affaires a progressé dans toutes les Business Lines à l’exception de Computing Solutions qui a été pénalisé par rapport à l’année 2011 par manque de grands projets, les prises de commandes significatives pour de tels projets n’ayant été enregistrées qu’au quatrième trimestre de l’année. Les variations de périmètre et de taux de change n’ont pas eu d’effet significatif en 2012. Par ailleurs, le groupe continue de bénéficier de son implantation internationale diversifiée (cf. Annexe 4) : alors que l’activité en France et en Amérique du sud s’établissent en baisse, l’activité dans le reste de l’Europe a légèrement progressé et celle en Afrique du nord et au Moyen-Orient a affiché une forte croissance.

La marge brute progresse en 2012 d’un demi-point pour atteindre 22,8%, bénéficiant de la bonne performance de Computing Solutions, Business Integration Solutions et Security Solutions.

Les dépenses d’exploitation (cf. Annexe 2) ont sensiblement suivi l’évolution du chiffre d’affaires avec une baisse en valeur absolue de 0,8% et une augmentation de 0,1 point lorsqu’exprimées en pourcentage du chiffre d’affaires. Les coûts fonctionnels transverses, qui comprennent notamment la gestion commerciale des grands comptes, l’organisation internationale mais aussi le résultat de change sur flux opérationnels, sont quant à eux en baisse à 49,6 millions d’euros.

Les frais bruts de Recherche et Développement s’établissent à 75,1 millions d’euros, ou 5,8% du chiffre d’affaires. Ils sont en augmentation de 11,9 millions d’euros par rapport à l’année précédente avec la décision de renforcer l’offre dans les domaines du calcul intensif, des infrastructures de nouvelle génération pour les centrales numériques, ainsi que des solutions de sécurité avancées. L’augmentation des projets vendus ou financés ainsi que l’accroissement des dépenses éligibles au Crédit d’impôt recherche permettent en 2012  une baisse des frais nets de Recherche & Développement qui s’affichent à 17,2 millions d’euros. 

Les frais commerciaux et administratifs sont en hausse en 2012 de +2,4% à 225,4 millions d’euros. Cette hausse reflète la décision de renforcer les forces commerciales dans le cadre du plan « BullWay 2013 » et la volonté de développer les ventes de solutions « transverses » mettant en œuvre le savoir-faire des différentes Business Lines. Cet effort sur les forces commerciales est à mettre en perspective avec l’accélération observée sur les prises de commandes. Les frais administratifs restent parfaitement maîtrisés en 2012 avec une hausse annuelle de +0,8%.

L’EBIT* affiche une nouvelle progression en 2012 pour atteindre 50,7 millions d’euros, en hausse par rapport à 2011 de +16,2% en valeur absolue et de 0,5 point en marge. Ce niveau d’EBIT, supérieur à 50 millions d’euros, matérialise la réalisation avec un an d’avance de l’objectif fixé en 2010 dans le cadre du plan « BullWay 2013 », et correspond à une progression de +84% du résultat par rapport à 2009.

Les produits de cession et autres produits et charges opérationnels constituent en 2012 une charge de 0,3 millions d’euros comparée à une charge de 26,6 millions d’euros en 2011. Les coûts de départ transactionnels ont diminué de moitié pour s’établir à 7,3 millions d’euros contre 15,8 millions d’euros l’année précédente. La quote-part dans les résultats nets des entreprises associées s’élève à 0,4 millions d’euros et représente la part du Groupe dans les résultats des sociétés Numergy, Seres et Bull Finance. L’impact de la variation de la provision concernant la clause de retour à meilleure fortune (CRMF), qui a été reprise dans son intégralité au 31 décembre 2012 avec l’expiration de l’engagement, est un produit de 4,9 millions d’euros en 2012 comparé à un produit de 3,3 millions d’euros en 2011. Le total de ces produits et charges opérationnels est une charge de 2,3 millions d’euros en 2012 contre 38,3 millions d’euros en 2011.

Le résultat opérationnel pour l’année 2012 s’établit donc en forte hausse à 48,4 millions d’euros, comparé à 5,4 millions d’euros en 2011.
En 2012 les frais financiers nets s’élèvent 9,9 millions d’euros en baisse par rapport aux 11,5 millions enregistrés en 2011. En 2012 ils comprennent notamment un coût financier lié à la désactualisation des engagements de retraite en Allemagne de 4,8 millions d’euros, comparable à celui de 2011, et une charge de 1,2 millions d’euros lié à l’actualisation des créances de Crédit d’impôt recherche, en baisse par rapport à 2011. L’augmentation de la charge d’impôt enregistrée qui passe de 10,9 à 12,3 millions d’euros en 2012 est essentiellement liée à l’augmentation de la CVAE qui atteint 7,7 millions d’euros en 2012.

Le résultat net part du Groupe est un profit de profit de 26,6 millions d’euros pour l’année 2012, et se compare à une perte de 16,5 millions d’euros l’année précédente.

Flux de trésorerie et Bilan

Le flux opérationnel de trésorerie* s’élève à 17,5 millions d’euros sur l’année, à comparer à 22,7 millions d'euros en 2011 (cf. Annexe 3). Cette baisse du flux opérationnel de trésorerie s’explique pour moitié par l’augmentation des investissements opérationnels notamment dans les data centers du groupe, et pour le solde par la variation du besoin en fonds de roulement qui est impactée négativement par le crédit d’impôt recherche. Après le paiement des frais financiers et des impôts, et en tenant compte des flux des opérations non courantes, dont 11,3 millions d’euros au titre de Numergy, le flux total de trésorerie est de -14,9 millions d’euros.

La trésorerie brute* s’élève au 31 décembre 2012 à 323,8 millions d’euros, en baisse de 22,2 millions d’euros sur un an. La dette a été réduite de 7,3 millions d’euros au cours de l’exercice 2012. La trésorerie nette* s'élève à 254,9 millions d'euros au 31 décembre 2012, à comparer à 269,8  millions d’euros à fin 2011.

La structure du bilan au 31 décembre 2012 (cf. Annexe 2) reste globalement inchangée. Cependant, l’entrée en vigueur des amendements d’IAS 19 entrainera en 2013, la disparition de la méthode du « corridor » et la constatation dans les capitaux propres des éléments non encore reconnus y afférents. Cet effet ramènerait alors début 2013 les capitaux propres (part du groupe) à environ 132,6 millions d’euros contre 175,6 millions fin 2011, sans autre incidence identifiée sur la structure financière du Groupe.

Information sectorielle

Innovative Products & Computing Solutions

Innovative Products porte le développement pour le Groupe des supercalculateurs HPC et des serveurs haut-de-gamme. Computing Solutions conçoit, construit et gère des infrastructures IT critiques, dont des data centers, des infrastructures HPC et des solutions de cloud computing.

Afin de faciliter la compréhension de l’évolution de l’activité, notamment dans le domaine du HPC (High Performance Computing) qui touche les deux Business Lines, l’analyse porte ici sur la combinaison des deux activités. Les commentaires s’appliquent également aux résultats de chaque Business Line prise séparément et  présentés en Annexe 6.  

Innovative Products & Computing Solutions
(en millions d’euros)
2012
2011
variation
Prises de commandes
920,9
852,2
+8,1%
Book-to-Bill
1,10
0,98
Chiffre d’affaires
839,7
868,9
-3,4%
   dont HPC
176,8
196,5
 
Marge contributive
83,1
86,4
-3,8%
Marge contributive (%)
9,9%
9,9%
-

Les prises de commandes à 920,9 millions d’euros, sont en progression de +8,1% par rapport à 2011 et amènent le book-to-bill en forte hausse à 1,10 sur l’année 2012. Les commandes concernant les services de gestion d’infrastructure IT, de data center et de cloud, sont en hausse de près de +30%. Dans le domaine des supercalculateurs (HPC) des contrats très significatifs ont été signés au quatrième trimestre 2012, cependant ces projets n’ont pas eu de contribution au chiffre d’affaires de l’année. Parmi ces contrats, Bull a notamment remporté avec le contrat Météo France une référence importante dans le marché très prometteur de la simulation numérique pour les prévisions météorologiques.  

Le chiffre d’affaires sur l’année s’affiche à 839,7 millions d’euros, en baisse de 29,2 millions d’euros par rapport à l’année précédente. Cette baisse s’explique par la baisse du chiffre d’affaires dans le domaine des supercalculateurs, qui s’établit en 2012 à 176,8 millions d’euros, contrats de service & maintenance inclus, contre 196,5 millions d’euros pour l’année 2011 qui avait enregistré la réalisation de deux grands projets de supercalculateurs. En 2012, malgré la moindre activité dans le HPC, la marge brute a légèrement progressé notamment grâce à l’augmentation du poids des services de maintenance dans l’activité.
L’effort de développement des offres de supercalculateurs et de serveurs haute performance répondant aux exigences des clients du Groupe pour leurs applications critiques a été accentué. La pertinence des choix d’investissement en recherche et développement a été matérialisée par l’augmentation des projets vendus ou financés par ses clients & partenaires historiques et les nouveaux contrats remportés portant sur ces technologies.

La marge contributive combinée de Computing Solutions et Innovative Products s’établit à 83,1 millions d’euros, en baisse en valeur absolue par rapport à 2011, mais stable en pourcentage du chiffre d’affaires.

Business Integration Solutions

Business Integration Solutions assure le conseil, l’intégration et la maintenance d’applications métiers critiques, notamment pour le secteur public, les télécom, la finance, la sécurité intérieure, l’énergie, les transports et la santé.

Business Integration Solutions
(en millions d’euros)
2012
2011
variation
Prises de commandes
354,7
336,8
+5,3%
Book-to-Bill
1,10
1,07
Chiffre d’affaires
322,8
315,6
+2,3%
Marge contributive
11,9
8,7
+36,3%
Marge contributive (%)
3,7%
2,8%
+0,9pt

Les prises de commandes sont en progression de +5,3%, tirées par une forte activité commerciale en France et s’établissent à 354,7 millions d’euros. Le chiffre d’affaires atteint 322,8 millions d’euros, en progression de +2,3%. Les activités en France et à l’international participent de manière équilibrée à cette croissance. Le ratio book-to-bill ressort en hausse à 1,10 pour la période. Les activités de maintenance applicative (TMA) continuent à se développer de manière soutenue. La meilleure efficacité dans l’exécution des contrats et une évolution du modèle de delivery permettent en 2012 une amélioration de la marge brute. La Business Line continue le déploiement d’une organisation basée sur des centres de services, principalement en on-shore et near-shore. La marge contributive progresse de +36,3%, et de 0,9 point en taux, à 11,9 millions d’euros.

Security Solutions

Security Solutions est l’industriel de la sécurité et des systèmes critiques. Security Solutions assure la conception, le conseil et l’intégration de solutions de sécurité de bout en bout.

(en millions d’euros)
2012
2011
variation
Prises de commandes
137,6
123,5
+11,4%
Book-to-Bill
1,12
1,06
Chiffre d’affaires
122,7
116,2
+5,6%
Marge contributive avant APA
7,6
5,9
+29,1%
Marge contributive avant APA (%)
6,2%
5,1%
+1,1pt
Marge contributive
5,3
2,5
+109,2%
Marge contributive (%)
4,3%
2,2%
+2,1pt

Les prises de commandes de Security Solutions progressent fortement pour atteindre 137,6 millions d’euros, en hausse de +11,4% par rapport à 2011. La Business Line a notamment remporté un contrat emblématique aux États-Unis dans la sécurisation des accès réseaux chez un industriel coté au Dow Jones. Le chiffre d’affaires pour 2012 est de 122,7 millions d’euros, ce qui représente une hausse de +5,6% par rapport à 2011. Le dynamisme retrouvé de cette Business Line se traduit également par un book-to-bill en hausse à 1,12. Cette dynamique positive dans la Business Line Security Solutions est principalement tirée par les activités de solutions pour les systèmes critiques et pour le secteur Défense et Télécom. Le chiffre d’affaires a également bénéficié de succès significatifs remportés dans la sécurisation des accès réseaux notamment dans le secteur bancaire. La marge contributive en 2012 a plus que doublé en valeur par rapport à 2011 pour atteindre 5,3 millions d’euros, ce qui représente une amélioration de plus de 2 points en pourcentage du chiffre d’affaires. Avant la prise en compte de la charge d’amortissement des intangibles liés à l’acquisition d’Amesys, la marge contributive atteint 6,2% du chiffre d’affaires en 2012.

Quatrième trimestre 2012 (données non auditées)

Au quatrième trimestre 2012 (cf. Annexe 5), les prises de commandes ont bondi de +20% en glissement annuel pour atteindre 507,7 millions d’euros. Toutes les Business Lines ont contribué à cette performance avec des taux de croissance proche ou supérieur à +10%. En particulier l’activité commerciale dans le domaine des supercalculateurs a été très forte, comme escompté à la fin du troisième trimestre, avec l’enregistrement de plusieurs contrats très significatifs. Ces grands projets de supercalculateurs ont largement contribué à la hausse de +27% enregistrée dans les prises de commandes de Computing Solutions.
Le chiffre d’affaires des Business Lines Innovative Products, Business Integration Solutions et Security Solutions ont affiché pendant le dernier trimestre de l’année 2012 une hausse entre +4% et +5%. Cependant, le chiffre d’affaires de Computing Solutions s’est affiché en baisse de 10,4%, amenant le chiffre d’affaires du groupe à 401,2 millions d’euros, en baisse de 4,9% en glissement annuel. En effet, contrairement au quatrième trimestre de l’année 2011 qui avait enregistré la contribution au chiffre d’affaires de deux grands projets de supercalculateurs, le quatrième trimestre n’a pas bénéficié au niveau du chiffre d’affaires du rebond commercial de l’activité du High Performance Computing.

Faits marquants de 2012

En 2012, conformément à son plan stratégique, Bull s’est renforcé dans le cloud computing (communiqué du 04/12/12) et propose désormais une gamme complète – Le cloud by Bull® –  adaptée aux besoins de tous types de clients dans le cloud privé comme dans le cloud public. Dans ce dernier domaine, Bull intègre les offres de Numergy. Cette entreprise fondée par Bull (à hauteur de 20% du capital), SFR et la Caisse des dépôts et Consignations (CDC) a pour objectif de construire et d’exploiter une « centrale de production d’énergie numérique de confiance ». Le projet représentera un investissement total de 225 M€ pour ses actionnaires et créera 400 emplois (05/09/12).

Le renforcement de l’offre, associée à l’expertise sécurité du Groupe, a permis le déploiement de solutions cloud, entre autres à La Poste (21/06/12), chez Valéo (29/06/12) ou au Ministère de la culture où Bull a obtenu les certifications comme tiers archiveur (26/06/12).

Au cours de l’année 2012, Bull a poursuivi son développement dans les supercalculateurs (HPC), en particulier en Europe où les offres du Groupe ont été retenues par l’Université Technologique de Dresde (13/12/12) et par le centre de recherche du calcul intensif SARA (12/11/12) aux Pays-Bas. Dans l’hexagone, Meteo France a choisi la nouvelle génération des supercalculateurs Bull pour les prévisions météorologiques et la recherche sur le climat. Dotés d’un système de refroidissement très innovant, les supercalculateurs produisent une très faible empreinte carbone et auront en 2016 une puissance crête de plus de 5 petaflops (08/11/12). Cette percée est très prometteuse pour le Groupe qui a développé une connaissance métier très pointue pour emporter la décision.

Les supercalculateurs de classe petaflopiques installés en 2011, Helios au Japon (19/03/12) et Curie en France (15/02/12) ont été inaugurés en 2012 ; des travaux  offrant des avancées significatives pour la recherche mondiale ont d’ores et déjà été menés grâce à leur puissance de calcul. Ainsi, l’astrophysicien, Jean-Michel Alimi a simulé l’univers depuis le big bang jusqu’à aujourd’hui (27/06/12). En 2012, NumInnov, le projet de calcul haute performance en mode cloud a également été retenu par le Fond pour la Société Numérique agissant pour la CDC. Ainsi, le projet de Bull permettra à des PME comme des entreprises de taille intermédiaire de bénéficier des capacités d’innovation qu’offre le HPC (14/05/12).

Enfin, compte-tenu du caractère stratégique de la puissance de calcul pour l’innovation européenne, les industriels du secteur et certains centres de recherche se sont structurés en créant une plateforme européenne pour le Calcul haute performance, soutenue par la Commission européenne. Elle est actuellement présidée par un ingénieur de Bull (14/06/12).

En matière d’intégration de services, Bull a fortement progressé dans la Tierce Maintenance Applicative (TMA). En effet, le Groupe en professionnalisant et en industrialisant ses processus s’est vu confié des contrats importants de TMA à travers le monde, au Brésil avec O’Boticario (bulldirect février 2012), au Maroc avec l’opérateur de télécommunication Inwi, en Pologne avec le Ministère des Finances et également en France, entre autre, avec un grand opérateur de la Défense.

Restructurée, l’activité Sécurité Solutions de Bull a consolidé son développement en contribuant à l’amélioration des solutions de sécurité à travers le Groupe notamment dans le cloud computing, en lançant des nouvelles offres telle que Raid Shadow (05/10/12) ou le sphone (03/10/12) et en renforçant ses positions dans l’identification sécurisée au Japon et aux Etats-Unis.

Perspectives

Le plan BullWay, présenté fin 2010 porte ses fruits dans un environnement qui reste incertain. Le Groupe confirme pour 2013 ses objectifs d’EBIT, soit entre 50 et 60 millions d’euros, et de croissance du chiffre d’affaires, supérieure de 50% à celle du marché.

Avertissement

Ce communiqué de presse contient des éléments fondés sur des projections ou des prévisions dont la nature est sujette à risques et incertitudes. Ainsi il se pourrait que les résultats anticipés diffèrent.
Même si Bull estime que les prévisions et l’information du présent communiqué sont basées sur des hypothèses raisonnables au moment où elles ont été établies, aucune garantie ne peut être donnée sur la réalisation des objectifs ou l’atteinte des anticipations décrites dans le présent communiqué.
Ni Bull ni aucune autre société du Groupe ne donnent de garantie de quelque ordre que ce soit sur l’exactitude, la fiabilité ou la complétude des informations dans le présent communiqué et ni Bull, ni une autre société du groupe ni ses responsables ne peuvent être tenus responsables de l’utilisation des informations de ce communiqué.

Calendrier Financier prévisionnel

25 avril 2013 

Chiffre d’affaires du premier trimestre 2013

7 juin 2013 

Assemblée Générale

25 juillet 2013 

Chiffre d’affaires du deuxième trimestre et résultats du premier semestre 2013

24 octobre 2013 

Chiffre d’affaires du troisième trimestre 2013


Réunion et conférence téléphonique

Philippe Vannier, Président-directeur général du Groupe Bull, animera ce jour les présentations suivantes afin de commenter cette communication

  • à 8h30 (heure de Paris),  une conférence audio en anglais.

Webcast audio : lien disponible sur le site http://www.bull.fr/investisseurs/
numéros d’appel (Q&A) :               France : +33 (0)1 7099 3212  
UK: +44 (0)207 1620 177
Allemagne : +49 (0)695 8999 0509
Les analystes et investisseurs pourront participer à la session de questions & réponses qui suivra la présentation en utilisant le numéro d’appel. La présentation sera disponible en streaming sur le webcast et en téléchargement sur le site web de Bull.

  • à 10h30 (heure de Paris), une réunion de présentation en français pour les analystes et les journalistes. Compte tenu du nombre limité de places, cette réunion pour la presse et les analystes financiers est sur invitation (contacts presse et investisseurs ci-dessous).

 

À propos de Bull

Bull est un leader des systèmes numériques critiques sécurisés. La mission du Groupe est de développer et de mettre en œuvre des solutions où la puissance et la sécurité optimisent les systèmes d’information de ses clients afin de soutenir leur activité. Bull se positionne sur des marchés à très forte valeur ajoutée : la simulation numérique, le cloud computing et les centrales numériques, l’infogérance et la sécurité.
Aujourd’hui, Bull compte 9300 collaborateurs répartis dans plus de 50 pays dont 700 personnes entièrement dédié à la R&D. En 2012, Bull a réalisé un chiffre d’affaires de 1,3 milliards d’euros.
Pour plus d'informations : www.bull.fr     www.facebook.com/Bull      www.twitter.com/bullfr

Relations Investisseurs :

Vincent Biraud - Tél : 01 58 04 04 23 – vincent.biraud@bull.net

Relations presse :

Anne-Charlotte Créac’h - Tél : 01 53 70 94 21 - accreach@image7.fr

Annexe 1 : Extraits du compte de résultat

2012
(en millions d’euros)
Innovative Products
Computing Solutions
Business Integration Solutions
Security Solutions
Total
Prises de commandes
71,5
849,4
354,7
137,6
1 413,2
Book-to-Bill
0,99
1,11
1,10
1,12
1,10
Chiffre d'affaires total
172,6
774,0
336,6
129,4
Chiffre d'affaires inter BL
-100,1
-6,8
-13,8
-6,7
Chiffre d’affaires (net)
72,5
767,2
322,8
122,7
1 285,2
Marge contributive
21,4
61,7
11,9
5,3 1
100,3
Marge contributive (%)
29,6%
8,0%
3,7%
4,3%
 
         
 
Coûts fonctionnels et transverses 2
(49,6)
EBIT
50,7
Autres produits et charges opérationnels
(2,3)
Résultat opérationnel
48,4
Résultat financier
(9,6)
Charge d’impôts
(12,3)
Part des minoritaires
0,1
Résultat net, part du groupe
26,6
1 après prise en compte d’une charge de 2,3 millions d’euros au titre de l’APA
2 dont gestion commerciale des grands comptes, organisation internationale, résultat de change sur flux opérationnels

 

2011
(en millions d’euros)
Innovative Products
Computing Solutions
Business Integration Solutions
Security Solutions
Total
Prises de commandes
65,5
786,7
336,8
123,5
1 312,6
Book-to-Bill
1,03
0,98
1,07
1,06
1,01
Chiffre d'affaires total
202,4
811,0
322,6
122,1
Chiffre d'affaires inter BL
-138,6
-5,8
-7,0
-5,8
Chiffre d’affaires (net)
63,8
805,2
315,6
116,2
1 300,7
Marge contributive
20,8
65,5
8,7
2,5 1
97,6
Marge contributive (%)
32,7%
8,1%
2,8%
2,2%
 
 
 
 
 
 
 
Coûts fonctionnels et transverses 2
(53,9)
EBIT
43,7
Autres produits et charges opérationnels
(38,3)
Résultat opérationnel
5,4
Résultat financier
(10,9)
Charge d’impôts
(10,9)
Part des minoritaires
(0,1)
Résultat net, part du groupe
(16,5)
1 après prise en compte d’une charge de 3,4 millions d’euros au titre de l’APA
2 dont gestion commerciale des grands comptes, organisation internationale, résultat de change sur flux opérationnels

 

Annexe 2 : Comptes consolidés résumés

Compte de résultat consolidé simplifié

(en millions d’euros)
2012
 
2011
Chiffre d’affaires
1 285,2
 
 
1 300,7
Coûts des produits et services vendus
(991,6)
 
(1 010,8)
 
Marge brute
293,6
22,8%
 
289,9
22,3%
Frais de R&D (net)
(17,2)
 
(24,4)
 
Frais administratifs et commerciaux
(225,3)
 
(220,0)
 
Résultat de change sur flux opérationnels
(0,4)
 
(1,8)
 
EBIT*
50,7
3,9%
 
43,7
3,4%
Produits de cession et autres produits et charges opérationnels
(0,3)
 
(26,6)
 
Coûts de départs transactionnels
(7,3)
 
(15,8)
 
Quote-part résultats nets des entreprises associées
0,4
0,8
 
Ajustement provision CRMF
4,9
 
3,3
 
Résultat Opérationnel
48,4
 
 
5,4
 
Résultat de change sur flux financiers
0,3
 
0,6
 
Frais financiers nets
(9,9)
 
(11.5)
 
Charge d’impôts
(12,3)
 
(10,9)
 
Résultat Net
26,5
 
 
(16,4)
 
dont part des minoritaires
(0,1)
 
0,1
 
Résultat Net part du Groupe
26,6
2,1%
 
(16,5)
n/s
 
 
 
 
 
 
Résultat de base par action (euros)
0,22
 
 
(0,14)
 
Résultat dilué par action (euros)
0,22
 
 
(0,14)
 

Bilan consolidé simplifié

 
Au 31décembre
(en millions d’euros)
2012
 
2011
Immobilisations corporelles & incorporelles
74,2
75,9
Goodwill
103,9
102,3
Actifs financiers non courants
37,9
14,9
Impôts différés
15,4
16,7
Actifs non courants
231,4
 
209,8
Stocks et en cours
79,6
73,0
Créances clients
133,8
133,7
Autres actifs courants
191,3
143,8
Placements en garantie
7,3
8,3
Trésorerie & équivalents
231,8
278,8
Actifs courants
643,8
 
637,6
Total de l’actif
875,2
 
847,4
Capitaux Propres – part du Groupe
201,4
175,6
Intérêts Minoritaires
0,7
0,8
Total passifs non courants hors capitaux propres
168,1
184,5
dont CRMF*
-
 
4,9
Total passifs courants
505,0
486,5
Total du passif
875,2
 
847,4


Annexe 3 : Tableau de financement

(en millions d’euros)
2012
2011
EBIT
50,7
43,7
Amortissements (y compris APA)
22,1
21,5
Investissements opérationnels
(26,5)
(19,5)
Variation du BFR
(28,8)
(23,0)
Flux opérationnel
17,5
22,7
Frais financiers nets payés
(2,3)
(4,2)
Impôts payés
(10,7)
(11,5)
Flux provenant des opérations non courantes
(19,5)
(20,1)
Flux de trésorerie
(14,9)
(13,1)
 
 
 
Augmentation/(diminution) de la trésorerie
(22,2)
19,7
(Augmentation)/diminution de la dette
(7,3)
32,8
Variation de la trésorerie nette
(14,9)
(13,1)
 
 
 
Trésorerie nette*
254,9
269,8

Le Groupe avait précédemment retenu la notion de « flux provenant des opérations courantes » pour suivre sa performance de génération de trésorerie opérationnelle. La notion retenue depuis le début de l’année 2012 est celle de « flux opérationnel », qui exclut les frais financiers nets et les impôts. Les frais financiers nets, ainsi que les impôts, sont les montants effectivement décaissés.
Le Groupe considère que cette définition est plus représentative des flux de trésorerie qui sont du ressort des responsables opérationnels.

Annexe 4 : Répartition géographique du chiffre d’affaires 

(en millions d’euros)
Chiffre d’affaires
2012
2011
Variation
France
701,1
726,5
-3,5%
Europe hors France
380,3
378,1
+0,6%
Reste du monde
203,7
196,1
+3,9%
Total
1 285,2
1 300,7
-1,2%

Annexe 5 : Récapitulatif trimestriel:  

Prises de commandes
(en millions d’euros)
Premier
trimestre
Deuxième
trimestre
Troisième
trimestre
Quatrième
trimestre
Année
2012 Innovative Products
10,5
26,2
9,4
25,3
71,5
Computing Solutions
213,2
185,8
139,2
311,2
849,4
Business Integration Solutions
75,7
94,0
63,8
121,2
354,7
Security Solutions
35,1
29,8
22,9
49,9
137,6
Total
334,4
335,8
235,3
507,7
1 413,2
2011 Innovative Products
8,7
21,6
12,6
22,6
65,5
Computing Solutions
216,1
186,9
138,8
245,0
786,7
Business Integration Solutions
64,1
92,9
69,3
110,4
336,8
Security Solutions
24,4
35,1
19,0
45,0
123,5
Total
313,3
336,5
239,7
423,1
1 312,6
variation Innovative Products
+20,3%
+21,5%
-25,1%
+12,1%
+9,1%
Computing Solutions
-1,3%
-0,6%
+0,3%
+27,0%
+8,0%
Business Integration Solutions
+18,0%
+1,2%
-8,1%
+9,8%
+5,3%
Security Solutions
+43,7%
-15,1%
+20,3%
+10,8%
+11,4%
Total
+6,7%
-0,2%
-1,8%
+20,0%
+7,7%

 

Chiffre d’Affaires
(en millions d’euros)
Premier
trimestre
Deuxième
trimestre
Troisième
trimestre
Quatrième
trimestre
Année
2012 Innovative Products
11,3
19,7
15,4
26,1
72,5
Computing Solutions
175,6
196,7
154,6
240,3
767,2
Business Integration Solutions
73,7
84,3
70,3
94,5
322,8
Security Solutions
25,9
29,5
27,0
40,3
122,7
Total
286,5
330,2
267,3
401,2
1 285,2
2011 Innovative Products
10,4
17,5
10,7
25,1
63,8
Computing Solutions
165,2
217,6
154,3
268,1
805,2
Business Integration Solutions
70,8
77,8
76,8
90,1
315,6
Security Solutions
24,5
28,7
24,5
38,6
116,2
Total
270,8
341,6
266,4
421,9
1 300,7
variation Innovative Products
+8,3%
+12,5%
+43,4%
+4,0%
+13,6%
Computing Solutions
+6,3%
-9,6%
+0,2%
-10,4%
-4,7%
Business Integration Solutions
+4,1%
+8,3%
-8,5%
+4,9%
+2,3%
Security Solutions
+5,8%
+2,9%
+10,2%
+4,5%
+5,6%
Total
+5,8%
-3,3%
+0,4%
-4,9%
-1,2%

Annexe 6 : Information sectorielle pour Innovative Products et Computing Solutions

Innovative Products
(en millions d’euros)
2012
2011
variation
Prises de commandes
71,5
65,5
+9,1%
Book-to-Bill
0,99
1,03
Chiffre d’affaires
72,5
63,8
+13,6%
Marge contributive
21,4
20,8
+2,8%
Marge contributive (%)
29,6%
32,7%
-3,1pt

 

Computing Solutions
(en millions d’euros)
2012
2011
variation
Prises de commandes
849,4
786,7
+8,0%
Book-to-Bill
1,11
0,98
Chiffre d’affaires
767,2
805,2
-4,7%
Marge contributive
61,7
65,5
-5,9%
Marge contributive (%)
8,0%
8,1%
-0,1pt

 

Glossaire et présentation de l’information financière

Allocation du Prix d’Acquisition (APA) : une partie du prix des acquisitions, dont celle du groupe Amesys en 2010, est allouée à des actifs incorporels amortissables dans l’EBIT.
Le ratio book to bill est le rapport entre les prises de commandes et le chiffre d’affaires de la période.

Sauf indications contraires, le Chiffre d’affaires correspond au chiffre d’affaires consolidé, avec des clients externes. Au début de 2012, une réévaluation de certaines activités en Belgique, au Brésil, en Espagne et en France a conduit à revoir de façon très marginale (moins de 0,5 % du chiffre d’affaires de la société) le périmètre des Business Lines Computing Solutions et Business Integration Solutions dans ces pays. Depuis la publication du premier trimestre 2012, pour une comparaison annuelle plus pertinente, les données par Business Line pour l’année 2011 ont été ajustées pour refléter les périmètres actuels. Sauf indication contraire les variations sont calculées sur les chiffres publiés. La variation organique correspond à la variation à périmètre et taux de change constants.

CIR signifie Crédit d’Impôt Recherche.

Clause de Retour à Meilleure Fortune (CRMF) : en contrepartie du versement d’une aide à la restructuration de la part de l’Etat français, Bull s’est engagé en 2004 à lui verser annuellement une portion de son Résultat Courant Avant Impôts (RCAI) pour les exercices 2005-2012, sous certaines conditions. Une description complète de la CRMF est disponible dans le rapport annuel de Bull.

CVAE signifie la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises.

EBIT (Earnings Before Interest and Taxes) correspond au résultat avant impôts, autres produits et charges opérationnels, autres produits et charges financiers et quote part des résultats des sociétés associées.

EBITDA (Earnings Before Interest Taxes, Depreciation and Amortization) correspond au résultat avant impôts, autres produits et charges opérationnels, autres produits et charges financiers, quote part des résultats des sociétés associées et charges d’amortissement.

Endettement : financement sur cession de créances avec recours, emprunts bancaires et obligataires, crédit-bail et location, instruments dérivés passifs.

Flux opérationnel de trésorerie : flux de trésorerie avant prise en compte des frais financiers, de la charge d’impôts impactant la trésorerie et des flux des opérations non courantes.

Investissements opérationnels : acquisition d’actifs par Bull pour son propre compte ou pour le compte de clients dans le cadre de contrats d'infogérance et « Managed  Services ».

La marge contributive correspond, pour chaque Business Line, au résultat avant impôts, autres produits et charges opérationnels, autres produits et charges financiers, quote part des résultats des sociétés associées, et allocation de coûts fonctionnels et transverses.

Les prises de commandes correspondent à la valeur totale ferme des contrats enregistrés pendant la période. Cette valeur totale ferme des contrats correspond à l'engagement contractuel des clients, sur lequel le management peut être amené à apporter un jugement pour les contrats de longue durée ou ceux pour lesquels l'échéance n'est pas déterminée (tacite reconduction par exemple).

La trésorerie brute est constituée de la trésorerie et équivalents de trésorerie (y compris OPCVM monétaires), de dépôts et comptes de garantie, ainsi que des comptes à terme bancaires dont la liquidité est quotidienne mais qui ne remplissent pas l’ensemble des critères, notamment de maturité, pour être présentés comme des équivalents de trésorerie.

La trésorerie nette correspond à la trésorerie brute moins l’endettement.
Dans les différents tableaux de ce communiqué, l'arrondi de la somme peut être différent de la somme des arrondis.


Retour haut de page
Imprimer.envoyer par mail cette page.Partager sur Facebook.Partager sur Linkedin.Partager sur Viadeo.Partager sur Technorati.Partager sur Digg.Partager sur Delicious.Ajouter à ses favoris Google.Partager sur Windows Live.Partager sur Twitter.
OPA et OPR D'ATOS SUR BULL

Plus d'informations >

CONTACT

Vincent Biraud
+33 (0)1 58 04 04 23
vincent.biraud@bull.net

CALENDRIER FINANCIER

RSS
COMMUNIQUES

Saisissez votre adresse mail pour recevoir les derniers communiqués de presse financiers