Bull annonce son chiffre d’affaires du quatrième trimestre et ses résultats annuels 2007

Poursuite de la croissance, et progression de la marge des activités Services
Profitabilité (EBIT) supérieure aux objectifs et en hausse de 27% par rapport à 2006

Chiffres clés de l’année 2007 :

  • Le chiffre d’affaires consolidé de 1 117,0 millions d’euros, en progression de 2,6% à périmètre retraité1 par rapport à 2006, fait ressortir une croissance de 14,7 % pour les activités Services, une croissance de 2% pour les activités Maintenance et un recul des activités Produits de 5%
  • La marge brute de 275,3 millions d’euros, soit 24,7% du chiffre d’affaires, baisse de 0,1 point par rapport à 2006 ; la marge brute des activités Services progresse de 1,9 points grâce aux actions d’amélioration engagées, notamment en France
  • L’EBIT (voir glossaire) s’élève à 25,0 millions d’euros ; il est supérieur aux objectifs
  • Le résultat opérationnel positif de 9,9 millions d’euros intègre des provisions pour restructuration destinées à poursuivre la transformation du groupe ; il est à comparer à une perte de (16,5) millions d’euros en 2006
  • Le résultat net, positif de 4,6 millions d’euros, est à comparer à une perte de (17,1) millions d’euros en 2006 (part du groupe)
  • La trésorerie nette (voir glossaire) s’élève à 192,5 millions d’euros au 31 décembre 2007 ; les opérations courantes génèrent un flux positif de cash de 2 millions d’euros sur l’année

Perspectives : Grâce à la bonne performance commerciale du quatrième trimestre 2007, le carnet de commandes progresse à fin 2007. Cependant, compte tenu des incertitudes sur l’environnement macro-économique, le groupe a un objectif d’EBIT (voir glossaire) compris entre 23 millions et 27 millions d’euros pour l’exercice 2008. A compter de l’annonce du chiffre d’affaires du premier trimestre 2008, Bull prévoit d’adopter une nouvelle segmentation de ses activités afin de mieux présenter le groupe et ses offres.

Chiffres clés du quatrième trimestre 20072:

•  Le chiffre d’affaires consolidé de 323,4 millions d’euros baisse légèrement de 0,8% à périmètre retraité3, avec une croissance de 14,8% des activités Services

Paris, le 15 février 2008 : Bull, expert des systèmes d'information ouverts, flexibles et sécurisés, l'un des premiers acteurs informatiques européens, annonce ses résultats pour l’exercice 2007 . Le Conseil d’Administration de Bull (Euronext Paris: BULL) a arrêté les comptes consolidés de l’exercice clos au 31 décembre 2007.

Le chiffre d’affaires de l'année 2007 s’élève à 1 117,0 millions d’euros, en croissance de 2,6% par rapport à 2006 à périmètre retraité1. Le chiffre d’affaires publié en 2006, était de 1146,5 millions d’euros ; le retraitement concerne les activités italiennes et portugaises, cédées respectivement au quatrième trimestre 2006 et au deuxième trimestre 2007. La contribution au chiffre d’affaires des sociétés acquises en 2007 est de 29,6 millions d’euros. La marge brute atteint 275,3 millions d’euros, ou 24,7% du chiffre d’affaires, à comparer à 284 millions d’euros ou 24,8% du chiffre d’affaires pour l’année précédente. L’EBIT (voir glossaire) s’élève à 25,0 millions d’euros, en progression de 27% par rapport à 2006. L’EBIT est également supérieur aux objectifs communiqués en février 2007 et actualisés en octobre 2007. Le résultat net (part du groupe) est positif de 4,6 millions d’euros. Il inclut notamment des provisions destinées d’une part à poursuivre la transformation du groupe, et d’autre part à capitaliser sur les améliorations substantielles déjà obtenues en 2006. En 2006, le résultat net (part du groupe) était négatif de (17,1) millions d’euros.

Didier Lamouche, Président Directeur-Général de Bull déclare « Nous avons atteint notre objectif majeur pour 2007 qui était de réaliser un EBIT supérieur à 22 millions d’euros. Cette performance a été obtenue grâce à la bonne tenue de nos positions établies dans les activités d’infrastructures et à une amélioration opérationnelle substantielle de nos activités de Services en France. »

« Nous nous étions fixé trois objectifs opérationnels début 2007: le redressement de l’activité de la maintenance, qui affiche pour la première fois depuis de nombreuses années une croissance de son chiffre d’affaires. Concernant notre segment Produits, nous avons confirmé notre légitimité dans le domaine du calcul intensif tant par nos succès commerciaux qu’à travers l’acquisition de Serviware. Notre partenariat avec IBM, avec lequel nous collaborons déjà depuis plus de 15 ans, a été renforcé dans le domaine des serveurs ouverts UNIX®. Cette collaboration est ainsi l’une des plus longues enregistrées par notre industrie. Enfin, dans le domaine des Services, nous continuons à afficher depuis plusieurs semestres une croissance bien supérieure à celle du marché, en ligne avec notre stratégie. Les actions de fond engagées pour améliorer la profitabilité de ce segment se traduisent d’ores et déjà par une progression de près de 2 points de la marge brute. »

Résultats financiers de l’année 2007

Les comparaisons sont établies d’une année sur l’autre par rapport aux données publiées pour l’exercice 2006, sauf indications spécifiques selon lesquelles elles sont faites par rapport à un périmètre retraité1. Ce dernier est établi en excluant la contribution des activités italiennes et portugaises cédées respectivement au quatrième trimestre 2006 et au deuxième trimestre 2007.

Les prises de commande sont en croissance de 7,4% par rapport à 2006, avec une accélération au deuxième semestre où les prises de commandes progressent de 20,1% par rapport à la même période de 2006. Celles relatives à l’activité Services marquent une forte hausse avec une progression de 16,9% pour l’année (+39,5% pour le deuxième semestre, et +48% pour le quatrième trimestre). Les prises de commandes liées à l’activité Produits sont en léger recul de 4.4% pour l’année 2007, malgré une accélération dans la deuxième partie de l’année : les commandes pour ce segment sont en progression de 1,2% pour l’ensemble du deuxième semestre et en hausse de 8% au quatrième trimestre (données non auditées).

Le chiffre d’affaires consolidé de 1 117,0 millions d’euros, en progression de 2,6% par rapport à 2006 à périmètre retraité1, fait ressortir une croissance des activités Services de 14,7%, une progression de 2,0% des activités Maintenance et un recul des activités Produits

Les activités Services continuent à croître à un rythme significativement plus élevé que celui du marché, avec un chiffre d’affaires de 386,1 millions d’euros, soit une croissance de 14,7% en 2007 à périmètre retraité1. Le chiffre d’affaires de l’activité Produits s’élève à 493,3 millions d’euros, en baisse de 5% à périmètre retraité1, en raison du ralentissement des ventes de la gamme de serveurs UNIX®, malgré un retournement positif au quatrième trimestre. En revanche, la bonne tenue des ventes du segment de systèmes propriétaires GCOS d’une part, et la dynamique des nouvelles offres Bull HPC (High Performance Computing), renforcée au cours du deuxième semestre par l’acquisition de Serviware, d’autre part, ont eu un impact positif sur le chiffre d’affaires.

L’activité Maintenance, quant à elle, enregistre un chiffre d’affaires de 237,6 millions d’euros, en croissance de 2% à périmètre retraité1 par rapport à 2006. Ce redressement confirme la pertinence des actions mises en œuvre au cours des deux dernières années, notamment la mise en place d’une organisation centrale, la généralisation des meilleures pratiques, ainsi que le développement de nouvelles offres différenciantes.

La répartition géographique du chiffre d'affaires consolidé pour l’année 2007 évolue peu. La part de la France dans le chiffre d’affaires global augmente légèrement à 47,7%. Celle de l’Europe de Ouest, hors France décroît à 26,8% reflétant la cession des activités italiennes et portugaises. La part de l’Europe de l’Est est en légère baisse à 7,5% et celle des Etats-Unis est stable à 5,0%. L’Amérique du Sud représente 3,8% du chiffre d’affaires, stable en valeur absolue et en légère décroissance en pourcentage du chiffre d’affaires global. Enfin, le reste du monde progresse pour atteindre 9,0% du chiffre d’affaires, grâce à une dynamique commerciale forte en Afrique du Nord et Moyen-Orient.

La marge brute de 275,3 millions d’euros, soit 24,7% du chiffre d’affaires, baisse de 0,1 point par rapport à 2006 ; la marge brute des activités Services progresse de 1,9 points grâce aux actions engagées, notamment en France. L’amélioration de la marge est encore plus sensible sur la deuxième partie de l’année avec une progression de 2,1 points

Le taux de marge brute des activités de Services s’élève à 13% au deuxième semestre 2007, soit une progression de 2,1 point par rapport au chiffre publié pour la même période de 2006. Pour l’ensemble de l’exercice il progresse de 1,9 points par rapport au chiffre publié en 2006. Les actions de fond lancées depuis deux ans, en particulier en France où le taux moyen d’utilisation des ressources pour 2007 a atteint 79%, soit une hausse de 2 points par rapport à 2006, expliquent cette tendance. La marge brute des activités Produits s’élève à 159,4 millions d’euros, soit 32,3% du chiffre d’affaires et baisse de 0.3 point par rapport à 2006 ; les actions de réduction de coûts engagées au 2 nd semestre ont permis d’améliorer la marge produits à 32.8% dans la deuxième partie de l’année, à comparer à une marge de 31.5% pour le deuxième semestre de 2006. Pour 2007, le taux de marge de l’activité Maintenance progresse de 28,3% à 28,4%, résultat des actions spécifiques mises en œuvre par une équipe dédiée depuis le premier trimestre 2006. Ces actions ont permis d’une part d’améliorer la marge des activités liées à la base installée de serveurs propriétaires, et, d’autre part, d’enrichir l’offre avec le lancement de nouvelles prestations à valeur ajoutée.

L’EBIT (voir glossaire) s’élève à 25,0 millions d’euros ; il est supérieur à l’objectif donné en février 2007 et actualisé en octobre 2007

L’EBIT de 25,0 millions d’euros en 2007 se compare aux 19,7 millions d’euros enregistrés en 2006, soit une amélioration de 27%. Il progresse tant en valeur absolue qu’en pourcentage du chiffre d’affaires, la baisse des frais commerciaux et administratifs contribuant à cette amélioration.

Ceux-ci s’élèvent à 205,3 millions d’euros en 2007, soit 18,4% du chiffre d’affaires, contre 217,7 millions d’euros, soit 19,0% du chiffre d’affaires, en 2006. Les frais administratifs diminuent fortement, de 10,3 % entre 2006 et 2007. En ce qui concerne les dépenses de R&D, elles représentent 4,0% du chiffre d’affaires 2007, un pourcentage stable par rapport à 2006.

Le résultat opérationnel positif de 9,9 millions d’euros intègre des provisions pour restructuration destinées à poursuivre la transformation du groupe ; il est à comparer à une perte de (16,5) millions d’euros en 2006

Le résultat opérationnel intègre des provisions de restructuration destinées à poursuivre la transformation du groupe, ainsi que les résultats de cession de Bull Portugal et de Maine CI, la vente définitive de cette dernière activité ayant été finalisée début 2008.

Le résultat net, positif de 4,6 millions d’euros, est à comparer à une perte de (17,1) millions d’euros en 2006 (part du groupe)

Le résultat net de 2007 intègre des frais financiers nets de (2,4) millions d’euros ainsi qu’une charge d’impôt de (2,9) millions d’euros.

La trésorerie nette (voir glossaire) s’élève à 192,5 millions d’euros au 31 décembre 2007 ; les opérations courantes génèrent un flux positif de cash de 2 millions d’euros sur l’année

Le flux de trésorerie opérationnelle pour 2007 s’établit à 2 millions d’euros, malgré une augmentation de 23,7 millions d’euros du besoin en fonds de roulement, et des investissements de 16,9 millions d’euros, conséquence de la croissance des activités de services. Celles-ci dégradent en effet le BFR, particulièrement quand elles sont facturées en régie ou sur certains gros projets d’intégration de systèmes en France ou aux Etats-Unis, pour lesquels la date d’encaissement se situe en fin du projet. Au cours de la même période, les éléments non courants ont généré un flux financier négatif de (34,6) millions d’euros comprenant notamment le coût des acquisitions (18,4) millions d’euros et le coût des restructurations (14,4) millions d’euros.

La trésorerie brute (voir glossaire) a augmenté de 17,2 millions d’euros par rapport à décembre 2006 et s’élève à 332,2 millions d’euros.

Suite à la crise des marchés financiers de l’été 2007, les placements de trésorerie en OPCVM monétaires dynamiques ont été en grande partie vendus au cours du second semestre au profit de placements bancaires au rendement plus élevé. Ces ventes ont permis d’enregistrer une plus value significative sur l’exercice 2007.

Chiffre d’affaires du quatrième trimestre 2007 2

Le chiffre d’affaires, en légère baisse, de -0,8% à périmètre retraité 3 , s’élève à 323,4 millions d’euros, avec une augmentation de 14,8% des activités de services

Le chiffre d’affaires à périmètre retraité 3 baisse légèrement. Les ventes de produits Bull, notamment ceux liés aux offres stratégiques de HPC ou de stockage progressent dans le trimestre. La baisse du chiffre d’affaires des activités Produits
de -11,3% par rapport à la même période de 2006 s’explique notamment par une baisse anticipée des ventes de produits tiers, conséquence d’une focalisation commerciale délibérée sur les offres Bull à plus forte valeur ajoutée depuis la mi-année. La progression du chiffre d’affaires des activités de services est à nouveau particulièrement soutenue (+14,8% à périmètre retraité 3 ) et confirme la très bonne exécution de la stratégie de croissance dans cette activité. Le chiffre d’affaires de l’activité maintenance augmente de 2,7% par rapport à la même période de 2006 à périmètre retraité 3 , confirmant ainsi la pertinence des actions entreprises depuis le début 2006 pour redresser cette activité.

Situation financière du groupe

La situation financière du groupe demeure saine. Sa trésorerie affiche comme les années précédentes une saisonnalité marquée. La fin du mois de décembre est habituellement un point haut de la trésorerie qui suit l’évolution du chiffre d’affaires, réparti de façon inégale entre les deux trimestres du deuxième semestre. La performance en matière de recouvrement a été particulièrement bonne avec l’encaissement par anticipation d’une vingtaine de millions d’euros.

L’effectif du groupe s’établit à 7 775 personnes; 37% de l’effectif est présent dans la société depuis moins de 3 ans

Cette évolution souligne la transformation rapide que connaît actuellement le groupe Bull. Pour l’année 2007, Bull a effectué 1 021 recrutements, conformément à ses objectifs. Parmi ceux-ci, 395 ont eu lieu en France, contribuant ainsi au renforcement des compétences du groupe pour accompagner les évolutions des attentes de ses clients, et à la réduction du coût moyen des ressources.

Faits marquants du second semestre 20074 

En 2007, Bull a accéléré son développement commercial et renforcé son offre dans les domaines majeurs porteurs de croissance.

Ainsi, dans le domaine du Calcul Haute Performance (HPC), la compétitivité et la puissance des solutions conçues et intégrées par Bull sont désormais reconnues par plus de 100 clients, dans 15 pays, sur 3 continents et dans les principaux secteurs, validant la stratégie initiée par le groupe il y a seulement 4 ans. En 2007, Bull a été retenu par de nombreux centres de recherche universitaires en France, en Allemagne et au Brésil, et a été choisi en fin d’année par l’université de Cardiff – un des centres de recherche leaders du Royaume Uni – pour fournir la solution de Calcul Haute Performance qui supportera une série de projets innovants de recherche, permettant aux chercheurs de s’attaquer à des problèmes d’une nouvelle dimension et d’une grande complexité. Dans le secteur de l’industrie, Bull a annoncé en octobre plusieurs contrats importants, et dans le même mois, l’acquisition de la société Serviware , leader français dans l’intégration de solutions pour le calcul intensif. Dans la recherche et le développement, Bull a renforcé ses partenariats avec de nombreux industriels et centres de recherche universitaires, en particulier en lançant le projet POPS (PetaOpérations Par Seconde), projet qui a pour mission de développer la nouvelle génération des applications intensives qui tourneront sur les grands supercalculateurs du futur, à l’échelle du Petaflops.

Afin de rendre ses plates-formes versatiles vis-à-vis du choix d’un microprocesseur, Bull a décidé d'orienter ses investissements vers la technologie Quickpath d'Intel. Celle-ci permettra de concevoir et de réaliser une plate-forme pouvant intégrer les deux technologies microprocesseurs Intel: Itanium® et Xeon®. Le choix du microprocesseur pourra être ainsi fait librement et indépendamment de la plate-forme, ce qui représente un avantage compétitif pour les systèmes Bull.

Dans le domaine de l'Open Source, dans lequel Bull a été pionnier et a acquis une reconnaissance auprès de la communauté mondiale, le groupe a renforcé son offre NovaForge™ – une plate-forme innovante de développement collaboratif basée sur l'Open Source et a annoncé, dans le cadre du consortium OW2, JonAS 5, un serveur d'applications de nouvelle génération pour les applications critiques. Bull a également participé comme membre fondateur au lancement du consortium QualiPSo. Ce consortium associe de grands acteurs de l'industrie, des PME, des institutions gouvernementales et des organismes de recherche européens, brésiliens et asiatiques pour faciliter le développement et l'utilisation de composants Open Source.

Bull s’est également renforcé dans le domaine des grands projets d’intégration, confirmant la pertinence de son positionnement et de son offre. Ainsi, l'Etat de Californie a choisi Bull pour le déploiement d'une solution complète de Business Intelligence destinée à améliorer significativement la gestion de Medicaid, le programme de santé de l'Etat de Californie. Bull confirme en cela sa position de premier fournisseur de solutions décisionnelles auprès du secteur public, en particulier la santé. En France, Bull a été retenu par l'Agence pour l'Informatique Financière de l'État pour fournir les solutions d'infrastructure et de sécurité du programme Chorus, future application de gestion des finances de l'État. Enfin, confirmant sa transformation vers le métier d’intégrateur de solutions complexes à haute valeur ajoutée, Bull a annoncé que les Postes Australiennes ont choisi sa filiale AVI – un leader de solutions pour l’automatisation du courrier – pour améliorer la reconnaissance d’adresses et l’automatisation du courrier en Australie.

A compter de l’annonce du chiffre d’affaires du premier trimestre 2008, Bull prévoit d’adopter une nouvelle segmentation de ses activités

Afin de mieux refléter ses activités, Bull prévoit d’adopter une nouvelle segmentation qui décrira mieux ses offres en ligne avec les critères du marché dans lequel il opère.

Le nouveau segment « Services & Solutions » inclura ainsi toutes les activités liées aux métiers des services : les prestations de conseil, d’intégration de systèmes et d’infogérance, les licences applicatives Bull et tierces, les solutions logicielles de sécurité et sectorielles. Cette présentation des activités de services et solutions sera ainsi plus comparable à celle d’autres sociétés du même secteur.

Un nouveau segment « Hardware & Systems Solutions » illustre l’évolution de la société du métier de constructeur vers le métier d’architecte de solutions intégrées. Il inclura les solutions intégrées basées sur les technologies et/ou serveurs Bull (GCOS, Escala et Novascale), y compris les offres de croissance HPC (High Performance Computing) et stockage. Le chiffre d’affaires de matériels Bull fournis dans le cadre de contrats d’intégration demeurera comptabilisé dans ce segment.

L’activité « Fulfillment & Other Products » intègrera les éléments informatiques de produits tiers – hors catalogue Bull – distribués par Bull à la demande de ses clients. Cette offre non stratégique est néanmoins nécessaire afin d’optimiser la relation client. Le fait d’isoler cette activité dans un segment dédié devrait en faciliter la compréhension.

Enfin, « Maintenance & Product Related Services (PRS) » demeurera le segment où seront comptabilisées les activités de maintenance sur les produits Bull et tiers.

Didier Lamouche souligne « Sur le plan opérationnel, 2007 a vu la montée en puissance de nos offres de croissance comme le HPC, ainsi que la matérialisation de nos efforts d’amélioration de la marge Services. Sur le plan stratégique nous poursuivons agressivement notre repositionnement avec d’une part la cession d’activités non stratégiques au Portugal et en France, et d’autre part l’acquisition de Siconet et Serviware, destinées à appuyer nos offres stratégiques. Bénéficiant ainsi des synergies, l’offre Bull dans le domaine du calcul de haute puissance devrait ainsi voir doubler son chiffre d’affaires dans les douze mois qui viennent. Nous poursuivrons en 2008 dans cette voie de transformation du groupe. »

Perspectives : le groupe a un objectif d’EBIT compris entre 23 millions d’euros et 27 millions d’euros en 2008

Grâce à la bonne performance commerciale du quatrième trimestre 2007, le carnet de commandes progresse à fin 2007. Cependant, compte tenu des incertitudes sur l’environnement macro-économique, le groupe vise un objectif d’EBIT compris entre 23 millions et 27 millions d’euros pour l’exercice 2008. L’objectif du deuxième semestre serait supérieur à celui du premier. Les facteurs clés permettant d’atteindre ces objectifs seront l’amélioration de la marge des Services et la croissance des ventes de produits intégrés tels que le calcul scientifique de haute puissance ou le stockage.

1 Périmètre retraité : L’exercice 2006 est retraité de l’effet des cessions des activités italiennes (intervenue au quatrième trimestre 2006) et portugaises (intervenue au deuxième trimestre 2007). La contribution au chiffre d’affaires des sociétés acquises en 2007 est de 29,6 millions d’euros.
2 Les chiffres trimestriels ne sont pas audités.
3 Périmètre retraité : le quatrième trimestre 2007 est retraité de l’effet des cessions des activités italiennes et portugaises. La contribution au chiffre d’affaires des sociétés acquises en 2007 est de 15,9 millions d’euros au quatrième trimestre 2007 (données non auditées).
4 Données non auditées

Glossaire :

EBIT (Earnings before interest and taxes) correspond au résultat avant impôts, autres produits et charges opérationnels non courants et financiers et quote part des résultats des sociétés associées.

La trésorerie brute correspond à l'ensemble de la trésorerie et équivalents de trésorerie (y compris OPCVM classés monétaire Euro par l'AMF), actifs financiers disponibles à la vente (autres OPCVM de trésorerie), dépôts et comptes de garantie.

La trésorerie nette correspond à la trésorerie brute moins endettement.

Endettement : cession de créances avec recours, emprunts bancaires et obligataires.

Investissements opérationnels  : acquisition d’actifs par Bull pour son propre compte ou pour le compte de clients dans le cadre de contrats « managed services. ».

A propos de Bull, architecte d'un monde ouvert

Expert des systèmes d'information ouverts, flexibles et sécurisés, Bull est l'un des premiers acteurs informatiques européens. Le Groupe accompagne les grandes entreprises et les administrations dans la transformation de leur système d’information en leur apportant son expérience et son savoir-faire dans trois domaines fondamentaux :

•  serveurs ouverts, robustes et performants basés sur des technologies standard, bénéficiant de son savoir-faire historique dans le domaine des grands serveurs d'entreprise ;

•  infrastructures applicatives flexibles et communicantes, grâce à ses alliances avec les principaux éditeurs et son engagement de longue date dans les logiciels libres ;

•  sécurité de bout en bout des échanges et des données pour préserver la souveraineté de ses clients.

Bull est particulièrement présent dans le secteur public, la santé, la finance, les télécommunications, l'industrie et la défense. Son réseau de distribution et de partenaires s'étend sur plus de 60 pays.

Pour plus d'informations : http://www.bull.fr

Contact Presse :

Anne Marie Jourdain – Tel : 01 30 80 32 52 – 06 80 93 87 68 - anne-marie.jourdain@bull.net



Avertissement

Ce communiqué de presse contient des éléments fondés sur des projections ou des prévisions dont la nature est sujette à risques et incertitudes. Ainsi il se pourrait que les résultats anticipés diffèrent.

Même si Bull estime que les prévisions et l’information du présent communiqué sont basées sur des hypothèses raisonnables au moment où elles ont été établies, aucune garantie ne peut être donnée sur la réalisation des objectifs ou l’atteinte des anticipations décrites dans le présent communiqué.

Ni Bull ni aucune autre société du groupe ne donnent de garantie de quelque ordre que ce soit sur l’exactitude, la fiabilité ou la complétude des informations dans le présent communiqué et ni Bull, ni une autre société du groupe ni ses responsables peuvent être tenu responsable de l’utilisation des informations de ce communiqué.


Chiffres clés de l’année 2007 :

Compte de résultat

€ millions

2006
publié

2007

Chiffre d’affaires

1 146,5

100%

1 117,0

100%

dont produits*

539,6

47,1%

493,3

44,2%

dont maintenance*

247,2

21,6%

237,6

21,3%

dont service*s

359,7

31,4%

386,1

34,6%

Marge brute

284,0

24,8%

275,3

24,7%

dont produits**

175,8

32,6%

159,4

32,3%

dont maintenance**

69,9

28,3%

67,5

28,4%

dont services**

38,2

10,6%

48,4

12,5%

EBIT (voir glossaire)

19,7

1,7%

25,0

2,2%

Résultat opérationnel

(16,5)

(1,4%)

9,9

0,8%

Résultat net

(part du groupe)

(17,1)

(1,5%)

4,6

0,4%

* les pourcentages expriment le chiffre d’affaires du segment par rapport au chiffre d’affaires consolidé
** les pourcentages expriment le taux de marge brute du segment (la marge brute de segment par rapport au chiffre d’affaires du segment)

Les sommes peuvent ne pas faire 100% en raison des arrondis.

Trésorerie

€ millions

2006
publié

2007

EBIT

19,7

25,0

Amortissements

19,5

21,8

Variation du BFR

14,8

(23,7)

Investissements
opérationnels

(21,0)

(16,9)

Frais financiers payés

(1,7)

(1,3)

Impôts payés

(2,8)

(2,9)

Flux provenant des

opérations courantes

28,5

2,0

Flux non courants

(35,1)

(34,6)

Trésorerie brute

315,0

332,2

Trésorerie nette

225,1

192,5

Répartition géographique du chiffre d’affaires

€ millions

2006
publié

2007

France

531

46,3%

533

47,7%

Europe de l’ouest, hors France

350

30,4%

300

26,9%

Europe de l’est, Europe centrale

93

8,1%

84

7,5%

Etats Unis

57

5,0%

56

5,0%

Amérique du Sud

43

4,2%

43

3,8%

Reste du Monde

75

6,5%

100

9,0%

Total

1 147

100%

1 117

100%

Chiffres clés du deuxième semestre 2007:

Compte de résultat

€ millions

Deuxième semestre 2006 publié

Deuxième semestre 2007

Chiffre d’affaires

587,4

100%

566,8

100%

dont produits*

274,8

46,8%

241,4

42,6%

dont maintenance*

123,5

21,0%

117,2

20,7%

dont service*s

189,0

32,2%

208,2

36,7%

Marge brute

142,7

24,3%

140,3

24,8%

dont produits**

86,5

31,5%

79,2

32,8%

dont maintenance**

35,6

28,9%

34,0

29,0%

dont services**

20,5

10,9%

27,2

13,0%

EBIT (voir glossaire)

10,4

1,8%

15,5

2,7%

* les pourcentages expriment le chiffre d’affaires du segment par rapport au chiffre d’affaires consolidé
** les pourcentages expriment le taux de marge brute du segment (la marge brute de segment par rapport au chiffre d’affaires du segment)

Les sommes peuvent ne pas faire 100% en raison des arrondis.

Chiffres clés du quatrième trimestre 2006 (données non auditées)

€ millions

Quatrième trimestre
2006

publié

Quatrième trimestre

2007

Chiffre d’affaires

336,4

100%

323,4

100%

dont produits

170,5

50,6%

148,2

45,8%

dont maintenance

62,3

18,5%

60,8

18,8%

dont services

103,7

30,8%

114,4

35,4%

Les sommes peuvent ne pas faire 100% en raison des arrondis.

 
Contact  |  Plan du site  |  Mentions légales  |  Données personnelles